La balle dum dum : l'arme fatale allemande de la guerre de 14-18
Vie

La balle dum dum : l'arme fatale allemande de la guerre de 14-18

La première guerre mondiale de 1914 à 1918 a été la scène d’exposition de différents types d’armes de guerre, dont celles existantes déjà et les inventions. L’impact de ces armes de guerre a été sans nul doute désastreux. Particulièrement la balle dum-dum qui endommage l’organisme qu’elle percute. Cette balle a fait couler énormément de sang depuis sa création qu’elle a été rebaptisée : l’arme fatale allemande de la guerre de 1914 à 1918. Découvrez dans la suite de cet article, comment se présentent ces balles dévastatrices.

La Balle dum dum
Bernard Spooner tient à droite une cartouche de .45 et un dum dum. À gauche, on trouve les mêmes balles après des tirs. (Photo par Orlando /Three Lions/Getty Images) Source : Getty Images
Source: Getty Images

L’origine de la balle 14-18 des Allemands

La balle dum-dum est un projectile particulièrement dangereux et qui s’utilise depuis la fin du XIXe siècle. Inventées parce qu’à cette époque les munitions classiques de petit calibre ont un faible impact, les balles 14-18 voient le jour et elles portent un nom particulier. Il s’agit en effet du nom de la banlieue dans laquelle elles ont été fabriquées. C’était une banlieue nommée Calcutta, dans une ville de l’Inde.

Lisez aussi

Antinoüs et Hadrien : la relation entre l'Empereur et son compagnon

Le terme " dum dum " décrit donc cette balle à expansion qui se désagrège facilement après avoir atteint sa cible. Ainsi, à la suite de l’impact, la balle a la particularité de reprendre et conserver son volume originel en s’aplatissant. Les véritables raisons qui ont motivé la création de la balle sont les volontés d’amélioration de l’onde de choc des balles ordinaires. Alors après une opération en Inde, opposant les Anglais à des rebelles hardis, les troupes anglaises ont fait une remarque. En effet, malgré le fait que les hardis ont été atteints par les tirs de balles, les blessures qu’ils ont eues ne les repoussent pas. Une idée serait de ce fait la création d’une balle dont l’onde de choc sera supérieure aux balles ordinaires.

Lire aussi : 8 mai 1945, date historique : que commémore-t-on le 8 mai ?

La décision des Conventions de Genève et de La Haye contre la balle dum-dum

Lisez aussi

La description du plus gros char d’assaut du monde

Les Conventions de Genève et de La Haye ont anticipé les désastres à venir et ont essayé d’interdire l’utilisation des balles de guerre 14-18 dite " dum dum ". C’est à juste titre qu’un article spécial de la convention de La Haye de 1899, signé par 26 États, interdit l’utilisation des balles à couverture fendue ou interrompue, qui peuvent s’épanouir ou s’aplatir au sein du corps de l’homme.

Les Puissances contractantes s’interdisent l’emploi de balles qui s’épanouissent ou s’aplatissent facilement dans le corps humain, telles que les balles à enveloppe dure dont l’enveloppe ne couvrirait pas entièrement le noyau ou serait pourvue d’incisions.

Le constat a été, malgré son interdiction, que la balle de guerre à tête creuse a été introduite illégalement lors de la Première Guerre mondiale de 1914 à 1918. En plus, à la déclaration de guerre en 1914, l’armée allemande détenait le fusil Gewehr 98 qui tirait la munition 7,92, la balle « S » (Spitzgeschoss, balle pointue). Cette munition moderne militaire est identique aux balles dum dum de courte portée. Le bilan des pertes en vie humaines enregistrées a été énorme.

Lisez aussi

Une histoire insolite : le scandale à un concours de beauté pour chameaux en Arabie Saoudite

La Balle dum dum
Champs de Tyne Cot Cimetière commémoratif de la première guerre mondiale - Flandre Belgique - Photos Getty Images. Source : Getty Images
Source: Getty Images

Les balles dum dum : l’une des armes fatales de la Première Guerre mondiale

La première guerre mondiale de 14-18 a été la scène d’une énorme violence dont les conséquences ont été les grosses pertes en vies humaines des civiles comme des soldats. Ces pertes du côté opposé aux troupes allemandes sont essentiellement dues à l’utilisation des balles dum-dum. À cette époque, les soldats qui la redoutent la renomment d’ailleurs la « fleur de la mort ». La balle dum dum malgré son interdiction avant la Première Guerre mondiale, a été utilisée et pas uniquement par les Allemands. D’autres troupes, comme celles des Britanniques, qui ont contribué à la perfection de la balle dum-dum, ont également utilisé cette munition.

La Balle dum dum
Illustration de diverses balles utilisées par les Français. | Situé dans : Collection Rykoff. (Photo par © Rykoff Collection/CORBIS/Corbis via Getty Images) Source : Getty Images
Source: Getty Images

Les caractéristiques de ces balles dum-dum destructrices

Ces balles expansibles, hautement dangereuses, ont une structure particulièrement différente. Il y en existe deux types dont certaines sont à tête creuse et d’autres à tête molle. Celles à pointe creuse sont aussi appelées balles Jacketed Hollow Point. L’autre partie de la balle peut par contre différer : cette seconde partie peut être complètement protégée de l’extérieur ou non. Le bout reste cependant le même, en forme de poêlon.

Lisez aussi

Biographie d'Alice Darfeuille : taille, photo, actualité

Quant aux balles à tête molle, elles sont différentes de celles à têtes creuses juste par la forme de leur pointe. Elles ont cependant le même effet quand elles touchent une cible et elles infligent une douleur inimaginable. La pénétration de la balle, une fois en contact avec la cible, est rapide, puis elles s’enfoncent dans le corps sans le perforer, sans ressortir de l’autre côté. La cible se retrouve donc immobilisée comme un animal prit au piège.

Lire aussi : Pearl Harbor : cinq faits étonnants sur l’attaque de la base américaine

Les composants physiques et chimiques de la balle

En effet, si la balle dum-dum est aussi destructrice, c’est à cause de ses composants chimiques comme métalliques. Ces balles à tête creuse sont dotées d’une enveloppe dont la forme (entaillée en croix) facilite une large déchirure et l’éclosion du noyau de plomb dans la blessure. C’est donc une balle de plomb recouverte d’une fine couche de nickel (propriété chimique qu’on retrouve dans pratiquement tous les éléments nutritifs, chimiques et dont l’abus peut s’avérer néfaste pour l’organisme) sillonnée de petites fentes.

Lisez aussi

Squid Game : une autre fin avait-elle été prévue pour la saison 1 ?

La douille de la balle de guerre 14-18 tape contre le barillet de l’arme de façon à ce que l’impact sur le corps physique laisse naître une cavité creuse sur une surface considérable. À défaut de glisser sur les os, la balle dum-dum les éclate littéralement.

Enfin, une dernière particularité de cette balle explosive est sa capacité à perdre toute sa vitesse de tir au contact de sa cible, afin de maximiser les dégâts. Toutefois, l’utilisation de ces balles à têtes creuses est interdite depuis des années maintenant.

Les faits importants vis-à-vis des balles expansives

La Balle dum dum
WWI Trench Sépia - Photos
Source: Instagram
  1. L’interdiction d’usage des balles à tête creuse, expansible, dans les guerres internationales. La convention internationale de La Haye de 1899 interdit en effet l’utilisation des balles à tête creuse, expansible, dans les guerres internationales (la Première et Seconde guerre mondiale).
  2. Un choix d’interdiction antérieur à la Convention de Genève en 1929. D’aucuns pensent que la décision vient de la Convention de Genève en 1929, cependant, cette résolution est bien antérieure à la convention de 1929. Elle est, en fait, la conséquence de la Déclaration de Saint-Pétersbourg en 1868 qui prohibe les projectiles explosifs de moins de 400 g.
  3. Le Statut de la Cour Pénale Internationale à titre de crime de guerre sur les balles qui explosent. La Convention de La Haye s’applique seulement aux projectiles expansibles en période de guerre. L’emploi de balles qui explosent est cité dans le Statut de la Cour Pénale Internationale à titre de crime de guerre. Cela est aussi valable pour d’autres manuels militaires et le statut est inscrit sur divers instruments.
  4. Les cas où l’utilisation de balles expansibles est légale pour les civils. Aujourd’hui, l’utilisation de balles expansibles reste, néanmoins, légale pendant une chasse de gros gibiers ou durant les randonnées dans des lieux potentiellement dangereux.
  5. Les cas où l’utilisation de balles expansibles est légale pour les forces armées. L’utilisation de ce genre de balles reste appropriée en cas d’autodéfense, si la neutralisation d’un agresseur peut s’avérer nécessaire. Ainsi, des pertes en vie humaine et des dommages collatéraux sont évités. Les forces armées ont alors le droit de les utiliser pour régler des problèmes sauf en temps de guerre.

Lisez aussi

Biographie d'Anne Seften : vie privée, photos, journalisme

Lire aussi : Franklin Delano Roosevelt : qui était le 32e Président des États-Unis ?

Source: Legit.ng