Qui était le commandant Massoud, le leader moujahid afghan?
Vie

Qui était le commandant Massoud, le leader moujahid afghan?

Le pic du terrorisme international a été atteint au début du siècle actuel, avec les attentats du 11 septembre perpétrés en moins de deux heures, entre 8 h 14 et 10 h 3, aux États-Unis, et provoquant la mort de 2,977 personnes, dans le centre de Manhattan à New York, à Arlington et à Shanksville en Pennsylvanie. Ces attentats ayant visé des bâtiments symboliques du Nord-Est du pays dont le World Trade Center ont été si violents et retentissants qu'ils ont fait oublier l'attentat suicide qui a causé la mort du très puissant commandant Massoud, deux jours plus tôt. A quel groupe appartenait le commandant Massoud? Quelles étaient ses revendications? Où vivait-il? Plongez au cœur du conflit afghan en lisant cette biographie du commandant Massoud.

Qui était le commandant Massoud, le leader moujahid afghan?
Ahmad Shah Massoud donne une conférence de presse le 04 avril 2001, après sa rencontre avec le ministre français des Affaires étrangères Hubert Védrine à Paris. Photo: @Joel Robine
Source: Getty Images

Ahmad Shah Massoud était le commandant du Front uni islamique et national pour le salut de l'Afghanistan, du Jamiat-e Islami, un parti dont il a piloté le ministère de la Défense de 1992 à 1996. Il était également le chef de l'Armée islamique qui s'est battue contre l'occupation soviétique et puis, l'Émirat islamique d'Afghanistan de 1996 à 2001. Il a été surnommé le "Lion du Pandjchir" après avoir repoussé sept attaques de grande envergure menées par les troupes soviétiques contre la vallée du Pandjchir, au Nord-Est de Kaboul, puis du fait qu'il a protégé sa vallée contre les talibans ayant pris le pouvoir. Il a été assassiné par des combattants d'Al-Qaïda dont il n'avait pas arrêté de dénoncer la présence sur le sol afghan. Il était un combattant livre dont l'objectif était le salut et la liberté de son peuple.

Read also

Les 3 meilleurs films de zombie: le classement de l'apocalypse!

Présentation sommaire du commandant Massoud

  • Nom complet: Ahmed Chah Massoud
  • Pseudonyme: Lion du Pandjchir
  • Genre: homme
  • Date de naissance: 2 septembre 1953 à Bazarak (Afghanistan)
  • Âge à sa mort: 48 ans
  • Signe du zodiaque: Vierge
  • Lieu de naissance: Bazarak, Pandjchir, Afghanistan
  • Lieu de résidence à sa mort: vallée du Panchir
  • Nationalité: afghane
  • Ethnie: Tadjike
  • Religion: musulman
  • Sexualité: hétéro
  • Couleur des cheveux: noire
  • Couleur des yeux: marronne
  • Père: Dost Mohammed Khan
  • Frères: Ahmad Zia Massoud et Ahmad Wali Massoud
  • État matrimonial: marié
  • Epouse: Sediqa Massoud
  • Enfants: Ahmad Massoud né en 1989, Fatima née en 1992, Mariam née en 1993, Ayesha née en 1995, Zohra née en 1996 et Nasrine née en 1998
  • École: Lycée français de Kaboul
  • Université: Université de Kaboul
  • Métier: activiste politique, chef de guerre

Read also

Le télétravail: avantages, inconvénients, comment s’organiser?

Comment le commandant Massoud est-il devenu un leader activiste?

Né le 2 septembre 1953 dans le village de Bazarak, au Pandjchir, l'une des 34 provinces de l'Afghanistan, Ahmed Chah Massoud de son nom de naissance Ahmed Chah, avait un père activiste politique. Il a pris le nom de "Massoud" comme nom de guerre pendant le mouvement de résistance de 1974, alors qu'il n'avait que 21 ans.

Son père, Dost Mohammed Khan, était le colonel engagé dans l'armée royale de l'Afghanistan. Parti du Pandjchir avec sa famille, il a vécu tour à tour à Herat et à Kaboul, où il a passé son enfance.

Massoud a étudié au lycée français de Kaboul où ses enseignants s'accordaient à dire qu'il était un bon élève. Il est ensuite allé à l'Université de Kaboul pour y poursuivre des études d'ingénieur.

En 1973, il s'est produit un événement qui a consacré la République d'Afghanistan. C'était le coup d'état qui a fait de Mohammed Daoud Khan le leader de ce nouvel État. Soutenu par le parti communiste afghan, ce renversement a donné naissance au mouvement islamiste et islamique opposé à la progression de l'influence communiste et soviétique dans le pays.

Read also

Milli Vanilli, du succès au scandale, l’histoire du groupe

C'est ainsi que Massoud a participé à l'Organisation de la jeunesse musulmane (Sazman-i Jawanan-i Musulman), la branche estudiantine du Jamiat-e Islami (Société islamique), alors qu'il était encore étudiant à l'Université de Kaboul, considérée à cette époque comme le centre de l'activisme politique.

En 1975, un soulèvement manqué au sein de la Jeunesse musulmane a entrainé une division profonde et durable de ce mouvement. On avait alors les modérés d'une part et les radicaux de l'autre.

Les partisans modérés se sont réunis autour de Massoud et Rabbani, au sein du Jamiat-e Islami, tandis que les éléments islamistes radicaux se sont rassemblés autour de Gulbuddin Hekmatyar qui avait fondé le Hezb-e Islami. Le différend a été si profond que Hekmatyar a essayé d'assassiner le jeune Massoud, âgé en ce moment-là de 22 ans.

Qui était le commandant Massoud?
Ahmad Shah Massoud à son quartier général militaire à Charikar alors que les forces moudjahidines de Massoud combattent les talibans au nord de Kaboul. Photo: @Patrick Robert
Source: Getty Images

Comment le commandant Massoud a-t-il combattu l'Union Soviétique?

En 1978, les communistes ont officiellement pris le pouvoir en Afghanistan. Misant sur une possible implication des populations, Massoud a lancé une révolte armée contre les communistes le 6 juillet 1979 dans le Pandjchir. Celle-ci s'est d'abord soldée par un échec.

Read also

Kendji Girac: famille, âge, qui est le chanteur d’Évidemment?

Il a ensuite décidé de mener une guérilla afin d'éviter une confrontation conventionnelle avec les nombreuses forces gouvernementales afghanes. Dès le début de la guerre, les moujahidines que dirigeait Massoud ont attaqué les forces d'occupation soviétiques et ont pris les convois afghans et soviétiques traversant la passe de Salang dans une embuscade. Cela a eu pour conséquence des pénuries de carburant dans Kaboul.

Les attaques répétées de l'Armée Rouge et de l'Armée Afghane n'ont pas réussi à stopper la montée de Massoud qui a augmenté sa force militaire. Ayant commencé en 1980 avec une force de 1,000 combattants mal équipés, les moujahidines de la vallée du Pandjchir ont vite atteint un effectif de 5,000 hommes en 1984.

Après avoir étendu son influence autour du Pandjchir, le commandant Massoud a agrandi ses troupes de résistance, les portant à 13,000 combattants en 1989. L'armement des moujahidines était principalement constitué d'armes soviétiques pris à l'ennemi, avec 20 % importés par les caravanes. La plupart de ces armes et munitions étaient récupérées sur le champ de bataille.

Read also

Bertrand Cantat: que devient le chanteur de Noir Désir?

C'est ainsi que Massoud a pris le total contrôle du Pandjchir avant de chasser les troupes communistes afghanes. Pendant la période qui a suivi, les commandants locaux se sont mis à l'école de Massoud, du fait du prestige qu'il avait acquis et de l'efficacité de l'organisation militaire dont il avait la charge.

Pour organiser le soutien des moujahidines, Massoud a établi un système administratif adossé sur la loi et l'ordre (nazm), dans les secteurs dont il avait le contrôle. Il a divisé le Pandjchir en 22 bases (qarargah) gouvernées chacun par un commandant militaire et un administrateur civil, disposant chacune d'un juge, d'un procureur et d'un avocat d'office.

Massoud était lui-même le formateur des combattants de la liberté et des troupes d'autres régions dont les commandants étaient attirés par sa popularité.

Lors d'une interview accordée à un journaliste français, le général Massoud a expliqué que le succès de ses troupes était en partie dû au courage des combattants.

Read also

Biographie d'Hugues Aufray: âge, compagnes, chansons, photos

Je pense que notre succès est dû à quatre raisons : la première, c'est que nous combattons tous, le combattant fait la guerre avec l'ennemi pour gagner le Janat. Ils pensent ainsi : si nous mourons, nous gagnerons le Janat. Pour cette raison, ils n'ont pas peur de la mort. La première raison, c'est l'aide de Dieu. La deuxième raison, c'est que les moujahidines sont très courageux, ils sont prêts à continuer la guerre. La troisième raison, c'est la structure de la vallée, faite de montagnes et de rivières. Elle nous est favorable, et défavorable à l'ennemi. La quatrième raison, c'est que l'ennemi ne connaît pas cette vallée.

En 1985, le commandant Massoud a passé un accord de trêve pour une période de deux ans avec les généraux soviétiques. Cela lui a permis d'étendre son influence dans tout le Nord-Est de l'Afghanistan.

En 1986, Massoud a fondé le Shura-e Nazar, le conseil de surveillance, alors que ses troupes étaient en guerre contre les troupes soviétiques. Ce conseil s'est érigé comme un véritable centre politique de tout le nord de l'Afghanistan.

Read also

Tout savoir sur le blobfish, surprenant poisson des profondeurs

Les provinces de Kapisa, Parwan, Kaboul, Kunduz, Baghlan, Balkh, Takhar et Badakhshan se sont ainsi retrouvées rassemblées pour la première fois sous un seul commandement, celui de Massoud.

Le commandant Massoud, le leader moujahid
Les moudjahidines de Massoud capturent Bagram aux talibans. Bagram est situé au nord-ouest de Kaboul et constitue un point de jonction clé entre la vallée du Panjshir et Kaboul. Photo: @Patrick Robert
Source: Getty Images

Quel a été le rôle du commandant Massoud dans la guerre civile d'Afghanistan?

Après le retrait des troupes soviétiques d'Afghanistan en 1989, le commandant Massoud a dû faire face à la milice du pachtoune Gulbuddin Hekmatyar, financée par les services secrets américains (CIA) et pakistanais (ISI). Il a également été confronté à l'armée nationale afghane.

Dans ce conflit, Hekmatyar a reçu près de 80% de l'aide des Américains qui espéraient qu'il s'engagerait dans la lutte contre l'occupation soviétique.

En 1990, après que l'armée soviétique est entrée à Bakou pour reprendre le contrôle de la capitale de l'Azerbaïdjan, Hekmatyar a lancé un appel à se soulever aux musulmans vivant en URSS en ces termes: "Qu'ils déclenchent la lutte contre la domination soviétique et conquièrent leur liberté le plus vite possible".

Read also

Griselda Blanco: 12 faits incroyables sur la baronne de la drogue

En 1992, Massoud a fait une alliance avec Abdul Rachid Dostom, le chef d'une milice ouzbèke ayant combattu pour l'armée soviétique, afin de rentrer sans combattre dans Kaboul. Le 19 mars 1992, un "conseil militaire" s'est emparé de Mazâr-e Charîf et de onze provinces du Nord.

Ce "conseil militaire" était composé de miliciens ouzbeks et tadjiks et des troupes du commandant Massoud. Les forces du commandant Massoud sont alors entrées dans Kaboul le 29 avril. Un premier gouvernement provisoire présidé par Burhanuddin Rabbani, leader modéré du Jamiat-e Islami, a été mis en place le 28 juin.

Massoud quant à lui a été nommé ministre de la Défense. Il est resté à cette fonction jusqu'en 1996. L'apparente accalmie n'a pas été de longue durée. La rivalité entre les différentes factions politiques, et surtout le conflit qui a continué d'opposer Massoud et Gulbuddin Hekmatyar a provoqué la seconde bataille de Kaboul.

Read also

Tout savoir sur le Zouk: le danser, ses origines, ses tubes

De 1992 à 1994, Massoud a réussi à étendre son emprise sur la capitale en chassant le Djoumbesh et le Hezb-e Wahdat de Kaboul. Mais il ne s'est pas arrêté là. À l'automne 1994, Gulbuddin Hekmatyar s'est rallié au commandant Massoud et a obtenu le poste de Premier ministre au sein du gouvernement de Burhanuddin Rabbani. Cela s'est produit après que Gulbuddin Hekmatyar a été chassé des environs de Kaboul par les talibans, une nouvelle force politique qui s'était emparée du pays.

Tout au long de la décennie 90, Massoud a combattu les talibans et a perdu de sa légitimité au cours de ces années. Il a noué des alliances avec des commandants peu scrupuleux comme Abdul Rasul Sayyaf.

Massoud s'est par ailleurs retrouvé contraint de se battre contre Gulbuddin Hekmatyar. De 1994 à 1996, soutenus par le gouvernement pakistanais de Benazir Bhutto et l'ISI, les taliban se sont emparés d'une grande partie du pays incluant la capitale Kaboul. C'est de cette façon qu'ils ont réussi à proclamer un Émirat islamique dirigé par Mollah Omar.

Read also

Marc Lavoine et les femmes: avec qui le chanteur a-t-il été marié dans sa vie?

La relation entre Massoud et les Pakistanais, les Américains, les Saoudiens, et les tendances pro-iraniennes ou pro-saoudiennes de son propre parti, le Jamiat-e Islami se sont détériorées à cause de son indépendance et son opposition aux extrémistes.

Malgré la crise de confiance qui l'opposait aux Américains et le soutien de ces derniers exprimé aux autorités du Pakistan qui, eux, soutenaient à leur tour les talibans, Massoud est parvenu à repousser les offensives talibanes sur son fief du Pandjchir.

Qui a tué le commandant Massoud?

Ahmad Shah Massoud est mort, assassiné dans un attentat suicide, le 9 septembre 2001 à Khwājah Bahā ud Dīn, dans le district de Darqad de la province de Takhar, au Nord-Est de l'Afghanistan.

Les enquêtes menées à la suite de ce drame ont permis d'en identifier les auteurs. Il s'agit de deux membres d'Al-Qaïda, Dahmane Abd el-Sattar et Rachid Bouraoui el-Ouaer, tous Tunisiens. Ces hommes vivaient à Bruxelles, en Belgique. Ils ont pu approcher le commandant Massoud en se servant d'une lettre de recommandation du Centre d'observation islamique, une organisation basée à Londres.

Read also

Margot Clavier: Qui est la fille unique de Christian Clavier? Biographie, Photos, Vidéos

Ils se sont ainsi fait passer pour des journalistes, présentant de faux passeports belges et équipés d'une caméra volée à Grenoble en France. Le faux cameraman Bouraoui el-Ouaer a fait exploser la ceinture de TNT scotchée sur son ventre et Massoud a été gravement touché au visage. Transporté à l'hôpital militaire de Farkhar en jeep puis dans un hélicoptère, Massoud est mort pendant le trajet.

Une lettre de recommandation du journaliste Karim Touzani (pseudonyme utilisé par Dahmane Abd el-Sattar) adressée à Massoud a laissé penser que Ayman al-Zawahiri était impliqué dans ce drame. En effet, la lettre avait été saisie en mai 2001 sur un ordinateur utilisé par ce dernier ainsi que Mohammed Atef.

Plusieurs fois, Massoud avait essayé d'attirer l'attention de la communauté internationale sur le danger que représentait Oussama ben Laden et, selon certaines sources, il préparait même une confrontation d'importance avec l'appui des États-Unis contre les talibans et Al-Qaïda.

Read also

Michel Couvelard: Qui a été le mari de Catherine Frot durant près de 30ans?

Aujourd'hui l'Afghanistan est loin d'être un pays pacifié. Le fils du commandant Massoud, Ahmad Massoud, a assuré qu'il continuera le combat de son père.

Source: Legit