Qui est Tokkie Jones ? Il accuse Die Antwoord de violences sexuelles

Qui est Tokkie Jones ? Il accuse Die Antwoord de violences sexuelles

Le groupe de musique sud-africain Die Antwoord a souvent été au coeur de controverses malgré son succès retentissant au niveau national et mondial. En avril 2022, le fils adoptif de Ninja et Yolandi a accusé les membres du groupe d'abus physiques et sexuels, d'exploitation et d'esclavage. De multiples allégations sont dans une vidéo de 44 minutes relayée par le média local News24. De quoi Tokkie Jones accuse-t-il ses parents adoptifs ? Comment Die Antwoord, réagit-il à ces accusations ?

tokkie jones
Qui est Tokkie Jones ? Il accuse Die Antwoord de violences sexuelles Photo : @AntiAbuseSA
Source: Twitter

Qui est Tokkie Jones ?

Tokkie Jones, de son vrai nom Gabriel Du Preez, est le fils adoptif de Watkin Tudor Jones (alias Ninja) et Anri Du Toit (alias Yolandi Visser), membres de Die Antwoord, un groupe de rap-électro sud-africain. Originaire de Vrededorp, une banlieue défavorisée de Johannesburg, Tokkie vivait avec sa mère et son frère aîné avant de se faire adopter par Die Antwoord.

Tokkie et sa sœur Meisie ont été adoptés par Ninja et Yolandi lorsque Tokkie avait neuf ans, en 2010. Maintenant dans la vingtaine, le jeune Du Preez ne vit plus avec les musiciens. Sa sœur a maintenant 14 ans et est toujours sous la tutelle du couple, bien qu'elle vive à plein temps dans une autre famille à Johannesburg. Tokkie, quant à lui, est revenu vivre à Vrededorp après avoir coupé tout contact avec ses parents adoptifs.

Les révélations choquantes de Tokkie Jones sur Die Antwoord

Les allégations ont été révélées lorsque Gabriel Du Preez (Tokkie Jones) a partagé une interview vidéo qu'il avait enregistrée avec l'ancien réalisateur du groupe, Ben Jay Crossman. Dans cet entretien accordé au média sud-africain News24 et publié le 24 avril 2022, Tokkie a accusé le duo de l'avoir adopté pour en faire un esclave.

« Ils m'ont fait sentir que j'étais réellement un esclave. Ils m'ont fait sentir que je n'étais pas vraiment aimé » , a-t-il déclaré. Du Preez a reçu un enseignement à domicile jusqu'à la neuvième année, mais a ensuite abandonné ses études et est devenu essentiellement un employé de Jones et Du Toit.

Parmi les allégations les plus choquantes et potentiellement illégales faites à l'encontre des artistes de Die Antwoord, on peut citer :

  • Watkin Jones et Anri Du Toit ont emmené Tokkie et sa sœur mineure dans une clinique privée pour leur faire une prise de sang, censée être utilisée dans des rituels. Il a vu Jones transporter de petites bouteilles de sang.
  • Watkin Jones a montré à Tokkie un clip vidéo pornographique que lui avait envoyé une ancienne petite amie sur son téléphone portable lorsqu'il avait 11 ans et était sous sa garde.
  • Tokkie Jones a poignardé son frère aîné avec un couteau dans la maison de Die Antwoord à Parkhurst, Johannesburg. Bizzarement, Watkin Jones et Anri Du Toit l'ont félicité et ont même imité la scène, en utilisant des enfants, dans un clip sorti en 2019.
  • Watkin Jones a encouragé la sœur mineure de Tokkie qui, jusqu'à récemment, leur rendait encore visite dans leur manoir du Cap, à se déshabiller devant eux et à les rejoindre nus dans le sauna, avec d'autres adultes nus. La jeune fille refuse désormais de voir ses parents adoptifs.

Une éducation corruptrice

Atteint d'une maladie rare de la peau appelée dysplasie ectodermique hypohidrotique, Gabriel du Preez, alias Tokkie Jones, a déclaré :

« Ils m'ont fait croire que j'étais le diable. Ils m'ont fait jurer encore plus et m'ont fait croire que je pouvais brûler des gens en enfer et que je suis le roi de l'enfer. Ils m'ont dit que je pouvais plonger le monde dans les ténèbres ».

Dans l'entretien vidéo avec Ben Crossman, Tokkie Jones a affirmé qu'il avait poignardé son frère aîné à trois reprises, envoyant celui-ci à l'hôpital, et que la réponse de Ninja et Yolandi a été de le féliciter. Ils lui ont dit : « Hey, bon boulot mec, je ne savais pas vraiment que tu allais devenir un homme. Je ne m'attendais pas à ce que tu poignardes ton frère, c'est incroyable » , a-t-il raconté.

Selon les dires du jeune homme, ses parents adoptifs l'encourageaient à croire qu'il est bon de faire de mauvaises choses. Les enseignements et l'éducation, dans lesquels Tokkie a grandi, ont eu un effet dévastateur sur un plan psychologique, comme il l'a avoué dans la fameuse interview.

Gabriel du Preez, alias Tokkie, victime d'abus sexuel ?

Tokkie Jones a également déclaré que Ninja et Yolandi l'obligeaient, lui et sa sœur, à se mettre nus devant eux chaque fois qu'on leur achetait de nouveaux vêtements. S'ils refusaient de le faire, ils étaient punis.

Gabriel Du Preez a affirmé que, lorsqu'il avait 13 ans, Anri du Toit lui a demandé de passer du temps avec elle dans une pièce lors d'une fête à domicile alors qu'elle était nue :

« Yolandi m'a appelé dans la pièce, elle était nue et vomissait partout. Elle était allongée, les jambes ouvertes, comme la poupée [sexuelle] que j'avais dans ma chambre. Le pire, c'était de voir ma supposée mère ou ma mère adoptive être nue dans une chambre, ivre [...] faire l'expérience de ma mère ivre, nue et voulant que je passe du temps avec elle dans la chambre alors qu'elle était nue. J'ai trouvé cela très perturbant ».

Tokkie inquiet pour sa petite soeur

Dans l'interview pour News24, Tokkie poursuit en affirmant que sa sœur ne veut plus rendre visite à Watkin Jones et Anri Du Toit, car à chaque fois qu'elle le fait, ils lui demandent de se mettre nue :

« En décembre dernier, Ninja et eux ont apparemment emmené ma sœur dans un sauna et tout le monde était nu dans le sauna et voulait que ma sœur soit nue aussi. Pourquoi Ninja veut-il voir ma sœur nue ? Elle est si petite. C'est assez bizarre, j'ai l'impression que Ninja veut avoir une relation perverse avec ma sœur. Chaque fois qu'il téléphone à la famille, ils demandent si ma sœur est déjà enceinte et cela ne va pas arriver, pas sous ma surveillance ».

Gabriel « Tokkie » Du Preez veille toujours sur sa jeune soeur et ne veut que son bonheur. Dans la vidéo, il a avoué vouloir protéger Meisie de Yolandi et Ninja.

Die Antwoord répond aux accusations de Tokkie

En réponse à cette liste détaillée des accusations portées contre eux, la première réponse de Die Antwoord, par le biais de leur agent Scumeck Sabottka de MCT-Agentur à Berlin, a été : « Die Antwoord n'est pas d'accord avec les déclarations de Tokkie » .

Une campagne de dénigrement selon Die Antwoord

Le groupe de hip-hop alternatif a ensuite pris la parole sur les réseaux sociaux pour répondre aux allégations de Ben Crossman et Tokkie Jones. Dans leur déclaration, ils reconnaissent qu'en tant que Die Antwoord, ils ont été accusés par leurs détracteurs d'à peu près « tous les crimes connus de l'humanité » .

« Avec la célébrité viennent les harceleurs. Ben travaillait pour Die Antwoord jusqu'à ce qu'il soit viré pour être constamment défoncé. Depuis lors, Ben a consacré sa vie à créer des campagnes de diffamation à propos de Die Antwoord » , peut-on lire dans une déclaration sur leur page Facebook.

Yolandi et Ninja ont poursuivi en disant que l'ancien réalisateur de Die Antwooord passait ses journées à trafiquer des vidéos d'eux pour les mettre en ligne. En ce qui concerne la vidéo YouTube publiée en avril 2022, Die Antwoord a affirmé qu'il ne s'agissait que d'une campagne de dénigrement.

Tokkie Jones et Ben Crossman l'auraient fait pour l'argent

Selon le célèbre duo, leur ancien réalisateur et leur fils adoptif ont concocté ce plan afin de gagner de l'argent, car tous deux semblent être dans le besoin :

« La vidéo que Ben et Tokkie ont réalisée est liée à un compte PayPal afin que les gens puissent donner de l'argent à Tokkie pour " réparer sa maison " , mais Ben et Tokkie partagent les dons PayPal qu'ils reçoivent. Tokkie continue d'utiliser l'argent des dons pour acheter de la drogue, et Ben, qui est au chômage, utilise l'argent pour vivre ».

Ninja et Yolandi assurent que Meisie est en sécurité

Dans leur déclaration sur Facebook, Ninja et Yolandi ont confirmé qu'ils ont reçu la visite du gouvernement et qu' « ils ont constaté qu'elle [leur fille adoptive Meisie] était en parfaite sécurité, que tout était cool et qu'il n'y avait pas lieu de s'inquiéter » .

Ils ont ajouté : « Nous avons pensé que cette information serait utile à tous ceux qui veulent savoir ce qui se passe du côté de Die Antwoord, par opposition à la version unilatérale de l'histoire présentée au public par Ben Crossman, Tokkie et Adriaan Basson de News24 » .

Die Antwoord tente de discréditer Tokkie Jones

Yolandi et Ninja, les parents adoptifs du jeune Gabriel Du Preez ont ensuite expliqué que Tokkie venait d'un foyer très brisé et qu'ils ont fait de leur mieux pour l'aider. En réponse à la vidéo d'accusation de Tokkie Jones, Die Antwoord considère le jeune homme comme une personne instable.

« Malheureusement, vous ne pouvez pas aider quelqu'un qui ne veut pas être aidé. Nous demandons instamment à Tokkie de se rendre et de chercher une aide professionnelle ».

Pour conclure, le couple a déclaré que même si certaines personnes disent les choses les plus folles à leur sujet, ils n'ont aucune haine dans leur cœur, seulement de l'amour et de la compréhension.

Die Antwoord souvent au coeur de controverses

Le duo de musique sud-africain s'est formé à Cape Town, en Afrique du Sud, en 2008 et a sorti cinq albums, dont House Of Zef en 2020. En 2021, Die Antwoord a été retiré de l'affiche d'ALT+LDN « d'un commun accord » entre le groupe et le festival londonien, suite aux réactions négatives d'un certain nombre d'artistes à l'affiche, après des allégations passées d'abus, de racisme et d'homophobie qu'ils ont toujours niées.

Source: Legit.ng