Isabelle Adjani et Bruno Nuytten : l'actrice évoque leur relation

Isabelle Adjani et Bruno Nuytten : l'actrice évoque leur relation

L’actrice oscarisée cinq fois, Isabelle Adjani, évoque toujours sa relation avec Bruno Nuytten avec beaucoup d’émotions. Même s’ils se sont séparés il y a longtemps, cette relation a marqué Isabelle Adjani. Elle parle d’une relation inachevée. Ensemble, les deux artistes du septième art ont un fils, Barnabé Nuytten, né en 1979, ce qui n’a pas empêché leur séparation.

Bruno Nuytten et Isabelle Adjani, une relation passionnelle

Lorsqu’elle évoque sa relation avec Bruno Nuytten, Isabelle Adjani ne peut s’empêcher de verser quelques larmes. Cette relation a beaucoup marqué l’actrice. Souvent, elle la compare à un bébé, un enfant qui n’a pas eu le temps de murir. Les deux artistes se sont rencontrés lors du tournage de Barroco (1976) où Isabelle Adjani interprète Laure, et Bruno Nuytten est directeur de la photographie. Ils ont travaillé ensemble sur d’autres projets comme Les Sœurs Brontë (1979) et Possession (1981) avant de créer ensemble Camille Claudel.

Lisez aussi

La fortune d'Eric Zemmour : salaire, patrimoine, télévision, livres

« Nous nous sommes passionnément aimés, nous nous sommes lancés corps et âme dans la mise au monde de notre Camille », raconte l’actrice. « À nous aimer et nous investir dans ce film qui a eu un destin aussi magnifique que ravageur. Un film déraisonnable qui a eu raison de nous, et qui a laissé Camille orpheline (…), car notre relation était un enfant », continue-t-elle.

Même si les deux artistes se séparent, Isabelle Adjani garde un bon souvenir de Bruno Nuytten et reconnait volontiers son talent qu’elle admire. « Bruno Nuytten est un artiste, il habite ce mot, comme ce mot l’habite. Avec son œil de peintre, il réalise un cheminement expérimental inouï, un travail discret qui expose des images fixes toutes empruntées au réel, et dont il précise, ironie inconsciente qu’aucune n’est mise en scène », raconte-t-elle.

Bruno Nuytten, le premier amour d’Isabelle Adjani

Bruno Nuytten est un directeur de la photographie et réalisateur français. Il commence sa carrière en assistant Ghislain Cloquet (son professeur à l’INSAS), puis Claude Lecomte et Ricardo Aronovitch. Bruno Nuytten travaille d’abord sur les courts-métrages avant d’être chef opérateur, puis directeur de la photographie. Il se fait très vite remarquer grâce à son talent. Il a notamment travaillé pour plusieurs films, comme le film américain Brubaker de Stuart Rosenberg (1980). Il sait varier son style en fonction de la demande du réalisateur : un éclairage sans contraste ou un style exagérément expressionniste.

Lisez aussi

Quelle est la fortune d'Alain Delon aujourd'hui ? Voici son patrimoine

Bruno Nuytten
Bruno Nuytten at the Chaumet's Cocktail Party for Cesar's Revelations 2014 at Musee Chaumet. (Photo by Bertrand Rindoff Petroff/Getty Images)
Source: Getty Images

Sa première réalisation est le film Camille Claudel (1988). Bruno Nuytten accepte de passer derrière la caméra par amour pour Isabelle Adjani, sa compagne de l’époque. « Sa raison d’être, c’était l’ombre. À partir de l’ombre, il faisait exister la lumière. Il m’avait dit que jamais il ne passerait à la mise en scène. […] Je lui ai dit que j’aimerais me servir du corps de Camille Claudel pour pouvoir incarner mon propre désarroi, mon cri. Il m’a entendue », raconte l’actrice et productrice de ce film. Il renouvelle l’expérience avec Albert souffre (1991), Passionnément (2000) et Jim, la nuit (2002).

En ce qui concerne sa vie privée, Bruno Nuytten a eu une relation idyllique avec Isabelle Adjani dans les années 80. Ensemble, ils ont un fils, Barnabé Nuytten. Depuis 1996, le réalisateur est en couple avec Tatiana Vialle avec qui il a deux enfants, Tobias Nuytten et Galathée Nuytten.

Lisez aussi

Les causes du décès de Karim Ouellet sont désormais révélées

Camille Claudel, l’œuvre d’Isabelle Adjani et Bruno Nuytten

Camille Claudel est le film dans lequel Isabelle Adjani et Bruno Nuytten expriment pleinement leur talent. Ce film sorti en 1988 a d’ailleurs reçu le César du meilleur film en 1989. Il a également été récompensé au Festival de Berlin en 1989. Ce film raconte le destin tragique de la sculptrice Camille Claudel, une jeune femme qui veut absolument vivre de sa passion, la sculpture. À l’époque, c’était un métier qui n’avait pas de féminin. Son père, convaincu du talent de sa fille, la soutient. Après avoir démontré sa détermination, Camille entre dans l’atelier du prestigieux sculpteur Auguste Rodin. Il l’engage comme apprenti.

Mais leur relation évolue, ils deviennent amoureux et amants. Camille décuple sa créativité, mais elle se rend compte qu’elle travaille de plus en plus pour Rodin que pour elle-même. La paranoïa la saisit et elle essaie de se détacher de Rodin. Elle vit recluse et se renferme, de peur que Rodin ne l’empoisonne. À la mort de son père, sa mère la fait interner. Elle passe ses derniers jours en hôpital psychiatrique.

Lisez aussi

Orelsan : quelle est la fortune du rappeur originaire de Caen ?

Bruno Nuytten constate que : « La seule chose intéressante que j’ai découverte en parlant avec un journaliste, c’est qu’en fait je m’étais mis moi-même en scène dans l’inversion des pouvoirs : à l’issue du film j’étais devenu Camille Claudel et Isabelle Adjani était devenue Rodin ».

Barnabé Nuytten, le fruit de leur amour

Barnabé Nuytten est le fils d’Isabelle Adjani et Bruno Nuytten. Il est né en 1979. Même si ses parents sont des grands noms du showbiz, Barnabé Nuytten préfère tracer son propre chemin. Sa passion à lui, c’est la musique. Il joue dans le groupe The Aikiu.

Contrairement à son demi-frère Gabriel-Kane Day-Lewis qui est très actif sur les réseaux sociaux, Barnabé Nuytten reste discret et se tient éloigner des projecteurs. Il joue de la musique seulement pour le plaisir. Il a d’ailleurs composé pour certains films, à titre gracieux. Sa chanson Let me freak out a particulièrement attiré l’attention d’Isabelle Adjani, elle y a d'ailleurs déposé sa voix. C’est une chanson qu’il a composée pour sa mère, dans la période des rumeurs sur le Sida.

Source: Legit.ng