Nicolas Hulot multimillionnaire ? Sa fortune est titanesque

Nicolas Hulot multimillionnaire ? Sa fortune est titanesque

Nicolas Hulot est sans conteste le militant écologiste le plus connu de toute la France. Il a parcouru la planète à travers son émission Ushuaïa pour projeter la lumière sur les dangers auquel l'environnement est exposé. Au gré de ses pérégrinations à travers le monde et de sa carrière politique, le journaliste, reporter, animateur, producteur de télévision, écrivain, militant écologiste, homme d'affaires et homme politique français a engrangé une impressionnante fortune. Nous vous proposons de découvrir la fortune personnelle de Nicolas Hulot.

Nicolas Hulot multimillionnaire ? Sa fortune est titanesque
Nicolas Hulot après le conseil de cabinet du 21 mars 2018 à l'Elysee. Photo : @LUDOVIC MARIN / AFP
Source: Getty Images

Nicolas Hulot est né le 30 avril 1955 à Lille. Il est un brillant journaliste, reporter, animateur et producteur de télévision, écrivain, militant écologiste, homme d'affaires et homme politique français.

Son combat pour la protection de l'environnement lui a valu un court séjour au Ministère de la transition écologique et solidaire aux côtés d'éminents politiciens comme Gabriel Attal. Ses débuts en tant qu'animateur de planche à voile n'annonçaient pourtant pas l'exceptionnel parcours dans les médias et en politique. Nicolas Hulot est également un homme d'affaires très prolifique.

Lisez aussi

Vente de l’OM : le point sur les rumeurs de rachat du club

Présentation sommaire de Nicolas Hulot

Nom de naissanceNicolas Jacques André Hulot
Genrehomme
Date de naissance30 avril 1955
Lieu de naissanceLille, département du Nord, Hauts-de-France, France
Signe du zodiaqueTaureau
Taille en centimètres176 cm
MèreMonique Marguerite Marie Hulot
PèrePhilippe Marie Joseph Hulot
Nationalitéfrançaise
Statut matrimonialmarié
FemmeFlorence Lasserre
Anciennes compagne et femmeDominique Cantien, Isabelle Patissier,
Enfants Léa HULOT (née en 1998 )Nelson HULOT (né en 2004 )Titouan HULOT ( né en 2006 )
Frère et sœur Gonzague HULOT (1950-1974 ), Béatrice HULOT ( né en 1953 )
Occupations journalisteanimateur de télévisionproducteur de télévisionécrivain
Fortune7,3 millions d'euros environ
FacebookNicolas Hulot
TwitterNicolas Hulot

Biographie de Nicolas Hulot

Nicolas Jacques André Hulot est né le 30 avril 1955 à Lille. Il est le troisième enfant de Philippe Hulot, chercheur d'or et créateur de jardins, et de Monique Moulun, responsable de maisons de santé. Il a grandi avec son frère Gonzague Hulot né en 1950, et sa sœur, Béatrice Hulot, née en 1953.

Lisez aussi

Pascal Praud évoque son salaire et sa fortune d'animateur

Son grand-père paternel l'a précédé sur le chemin de la célébrité. Architecte, ce dernier vivait dans le même immeuble parisien que le cinéaste Jacques Tati qui s'en est inspiré pour donner vie au personnage de Monsieur Hulot dans Les Vacances de monsieur Hulot, une comédie française de 1953 mettant en scène un personnage appelé Monsieur Hulot, reconnaissable à sa pipe, bien intentionné, mais maladroit.

Ce personnage est également apparu dans les autres films de films suivants de Jacques Tati, notamment Mon Oncle sorti en 1958, Playtime sorti en 1967 et Trafic sorti en 1971.

Son arrière-grand-père maternel, Georges Moulun, était lui aussi très connu. Il était un riche industriel qui avait fait fortune grâce à la construction des premiers barrages hydroélectriques français.

Le père du petit Nicolas Jacques André Hulot est mort alors que l'adolescent n'avait que 15 ans. Nicolas Hulot était alors élève au collège Fénelon-Sainte-Marie. Il a ensuite intégré le lycée Saint-Jean-de-Passy, un établissement d'enseignement privé catholique sous contrat d'association avec l'État, dans le 16e arrondissement de Paris.

Lisez aussi

Quelle est la vraie fortune de l'animateur Guillaume Genton ?

C'est plutôt au collège Sasserno, un autre établissement d'enseignement privé catholique, situé à Nice, qu'il a décroché son baccalauréat avant d'entamer des études de médecine à l'université Pierre-et-Marie-Curie. Mais après seulement six mois, il a les a abandonnées.

Quand Nicolas a eu 19 ans, c'est son frère aîné qui l'a quitté à son tour, suicidé à la cave de la maison familiale, alors qu'on le croyait faire le tour du monde depuis trois mois. Le jeune Nicolas et sa sœur ont découvert le corps de Gonzague Hulot un soir de Noel.

De la plage à la presse

Nicolas Hulot s'est passionné au rallye très tôt. Mais il n'en a pas fait son métier quoiqu'il a participé au rallye Dakar en 1980. Il avait abandonné la course à cause des misères que lui causait son véhicule.

Le Lillois a ensuite été tour à tour plagiste, moniteur de voile, serveur, avant de s'engager dans une carrière de photo-reporter.

Lisez aussi

Sophie Jovillard : biographie, vie privée, photos, carrière

En 1973, Nicolas Hulot avait 18 ans quand il a commencé à travailler comme photographe d'agence pour Sipa Press. Dans le cadre de ses missions pour cette agence, il a couvert le tremblement de terre de 1976 au Guatemala et interviewé Ian Smith pendant la guerre de Rhodesian Bush entre autres.

Après avoir ramené des photos du drame qui avait fait 20 000 morts au Guatemala en 1976, il a effectué un reportage en Afrique du Sud la même année avec le navigateur Éric Tabarly.

L'année d'après, le reporter s'est rendu en Rhodésie, au milieu des décombres, non pas pour capter le décor imposé à l'ancienne colonie britannique en pleine guerre d'indépendance, mais pour capter des déclarations d'Ian Smith, le Premier ministre d'alors.

En 1978, l'affaire Empain a fait les choux gras de la presse. Homme d'affaires, le baron Édouard-Jean Empain, à l'époque riche héritier et président-directeur général du groupe Empain-Schneider avait été enlevé à Paris par des individus qui exigeait une rançon pour le libérer.

Lisez aussi

Qui est Alfie Solomons dans la série britannique Peaky Blinders ?

C'est donc tout naturellement que Nicolas Hulot a couvert l'affaire. Il est resté planqué pendant 46 jours dans une voiture devant le domicile du baron Édouard-Jean Empain, dans l'espoir de capter des moments de sa libération. Mais c'est au moment où il s'est absenté que le baron a été libéré après 63 jours de captivité, grâce au travail des enquêteurs qui ont obtenu cette libération sans le versement d'une quelconque rançon.

Bien que cela aurait pu le rendre davantage célèbre, Nicolas Hulot a refusé de photographier la mise à mort de Jacques Mesrine, « Robin des Bois français », alors qu'il était parmi les premiers photographes à arriver à porte de Clignancourt, le lieu où s'est produite la fusillade qui a opposé le criminel aux policiers qui l'ont éliminé.

Parti de l'agence de presse fondé par Gökşin Sipahioğlu en 1978, Nicolas a été engagé à France Inter la même année.

Lisez aussi

Jenifer : ses confidences sur ses enfants Aaron, Joseph et Juvanni Fieschi

Le passage à la radio puis à la télévision

Nicolas est entré à France Inter pour y produire et présenter plusieurs émissions. Il a notamment commencé avec une émission pour enfants, Les Visiteurs du mercredi. Il a ensuite pris les rênes de l'émission dénommée Les Pieds au mur, diffusée entre 1982 et 1983.

Il a ensuite été animateur-reporter en soirée, tenant une chronique appelée La Poignée dans le coin sur des événements moto.

Il s'est rapidement distingué par ses méthodes nouvelles de reportages. Il se lançait en effet dans des aventures qu'il faisait vivre en direct à ses auditeurs. C'est de cette façon qu'il les a par exemple transportés dans sa descente du Zambèze à la pagaie et dans son envol au pôle Nord géographique avec le premier aéronef monomoteur.

En 1980, il s'est mis au volant d'une voiture de rallye pour mieux raconter la course du deuxième rallye Paris-Dakar dans la catégorie autos. Il a pourtant dû abandonner avant la ligne d'arrivée à cause des difficultés de pilotage.

Lisez aussi

Biographie de Lori Anne Allison, l'ex-femme Johnny Depp

Il a ensuite participé à l'expédition transafricaine en 1986 au volant d'une Peugeot 505 Dangel, prototype équipé d'un moteur essence V6 PRV spécialement préparé pour lui.

En 1987, Nicolas Hulot est passé à l'audiovisuel par un heureux hasard. Alors qu'il était arrivé à TF1 pour une aventure de quelques mois, il y est resté pendant plus de deux décennies. Il y a tour à tour produit et présenté des émissions de grandes audiences comme Ushuaïa, le magazine de l'Extrême entre 1987 et 1995, Opération Okavango de 1996 à 1997 et Ushuaïa Nature dont il tient les commandes depuis 1998.

En plus de ses nombreuses expériences à travers le monde, ses rencontres successives avec Jane Goodall, Nelson Mandela, Théodore Monod et Paul-Emile Victor, Amory Lovins, Edgar Morin, Rajendra K. Pachauri, Pierre Rabhi et Nicholas Stern entre autres l'ont convaincu de la nécessité d'agir en urgence pour sauver la planète.

Lisez aussi

Connaissez-vous le visage de Kalash Criminel ? Le rappeur sans sa cagoule

C'est ainsi que la Fondation Nicolas Hulot pour la Nature et l'Homme a été créée en 1990, en se fondant sur le succès de l'émission Ushuaïa Nature. Initialement appelée Fondation Ushuaïa, elle était consacrée à l'éducation à l'environnement dans le sillage de l'éducation nationale.

Elle proposait alors des supports pédagogiques utilisés par les enseignants et des élèves en périscolaire et dans des associations. C'est en octobre 1994 que la fondation a adopté le nom Fondation Nicolas-Hulot pour la nature et l'homme (FNH). La fondation a encore changé de nom à plusieurs reprises, au gré des démissions et retours de son fondateur.

En avril 2011, la fondation Nicolas-Hulot pour la nature et l'homme est devenue Fondation pour la nature et l'homme, après que Nicolas Hulot en a quitté la direction pour se présenter à titre personnel à la primaire d'Europe Écologie Les Verts, pour l'élection présidentielle de 2012.

Lisez aussi

Valeria : tout savoir en attendant la saison 3 sur Netflix

En novembre 2011, il est retourné au sein de la fondation qui a partant repris son précédent nom.

En mai 2017, Nicolas Hulot a encore quitté le navire après avoir été nommé au poste de Ministre de l'écologie. Audrey Pulvar l'a ainsi remplacé le 28 juin 2017 au poste de Président de la fondation qui a été une nouvelle fois baptisée Fondation pour la nature et l'homme.

Son engagement pour la planète

À travers son action dans la presse au sein de sa Fondation, Nicolas Hulot se bat depuis 20 ans pour sensibiliser tous les acteurs de la vie économique et politique pour l'adoption de mesures visant à assurer à l'environnement une protection sans faille.

En 1996, la Fondation de Nicolas Hulot a été reconnue d'utilité publique et s'est fixé deux objectifs : informer le public de l'état écologique de la planète, et convaincre le plus grand nombre de la nécessité de changer ses comportements.

Lisez aussi

Mario Theberge, le conjoint de Michel Louvain, rompt le silence

En 2005, le militant écologiste a lancé le Défi pour la Terre qui a touché plus de 850 000 personnes, lesquelles se sont engagées à agir au quotidien pour la Planète. Un an après, Nicolas Hulot a proposé un pacte écologique aux candidats à l'élection présidentielle afin de les inciter à placer les enjeux écologiques et climatiques au centre de l'action publique. 750 000 personnes ont soutenu sa démarche.

Nicolas ne s'est cependant pas satisfait de cette adhésion. Bien que les débats étaient abondamment suivis, notamment dans le cadre du Grenelle de l'Environnement, la Fondation Nicolas Hulot a estimé qu'il fallait amplifier les actions menées pour un nouveau modèle de société qui fût alors compatible avec les capacités de régénération de la planète.

C'est dans cette dynamique que la Fondation a lancé Évolution : Chapitre 2. L'objectif était d'être force de propositions, susciter la prise de conscience, faire agir le plus grand nombre de personnes, faire du lobbying d'intérêt général, initier et pérenniser des projets de défense et de protection de l'environnement.

Lisez aussi

Guy Mongrain : le journaliste savoure sa retraite avec sa femme

Ayant décliné l'offre de nomination au poste de Ministre de l'écologie sous les mandats présidentiels de Jacques Chirac, Nicolas Sarkozy et François Hollande, Nicolas Hulot a finalement cédé et accepté de remplir cette fonction sous Emmanuel Macron. Mais avant, il a été nommé un envoyé spécial pour la protection de la planète le 6 décembre 2012.

Le 17 mai 2017, Nicolas Hulot a été nommé ministre d'État, Ministre de la transition écologique et solidaire, au sein des gouvernements Philippe I et II.

Il a fait parvenir sa lettre de démission à l’Élysée le 29 août 2018. Il a été remplacé le 4 septembre 2018 par le Président de l'Assemblée nationale, François de Rugy.

Nicolas Hulot à la tête d'une énorme fortune

Nicolas Hulot touchait 9940 euros par mois en tant que membre du gouvernement Philippe. Il a ainsi pu en rajouter à sa fortune qui était déjà colossale. Son passage à la télévision l'avait déjà mis à l'abri du besoin.

Lisez aussi

Biographie de Julie Belanger: conjoint, chanson, radio, photos

Le magazine Ushuaïa et ses dérivés ont généré beaucoup d'argent sur lequel il a fondé sa fortune. L'émission a donné naissance en 1990 à une marque éponyme de shampooing, gel douche et déodorant. Le journaliste en touche toujours des royalties et des dividendes, à travers sa société Eole Conseil dont il est actionnaire à 99,9%.

En 2018, France Dimanche a fait un récapitulatif de ce que possédait alors Nicolas Hulot. On a alors appris qu'il serait « à la tête d'une véritable petite fortune soit 7,3 millions d'euros » grâce aux activités de la marque Ushuaïa.

En décembre 2017, France TV Info a révélé que Nicolas Hulot possédait neuf véhicules à moteur, dont un bateau, un scooter électrique, une moto et six voitures.

Source: Legit.ng