Bref, Kyan Khojandi et sa femme sont visiblement très amoureux !

Bref, Kyan Khojandi et sa femme sont visiblement très amoureux !

Kyan Khojandi est un humoriste, acteur, scénariste, producteur et réalisateur français révélé au grand public à travers une série de vidéos sur internet. Il s'est ensuite lancé dans une carrière d'humoriste. Les abonnés de Canal+ l'ont découvert en septembre 2011 avec la série télévisée Bref, qu'il avait créé avec Navo et dont il a interprété le rôle principal jusqu'en juillet 2012. En décembre 2021, il a déclaré avoir " trouvé la femme parfaite " après un passé amoureux trouble. Qui est donc cette femme parfaite ?

Bref, Kyan Khojandi et sa femme sont visiblement très amoureux !
Kyan Khojandi à l'Open de France 2022 à Roland Garros le 31 mai 2022 à Paris. Photo : @Stéphane Cardinale - Corbis/Corbis via Getty Images
Source: Getty Images

Kyan Khojandi est né le 29 août 1982 à Reims. De son nom de naissance Kyan Julien Aziz Khojandi, il est plus connu pour avoir joué dans Bref, Bloqués et Serge le Mytho entre autres. Habitué du Barbes Comedy Club de Shirley Souangnon, il est aujourd'hui un mari et père comblé mais très discret sur sa vie privée.

Lisez aussi

Neil Flynn : biographie, filmographie, carrière, séries

Présentation sommaire de Kyan Khojandi

Nom de naissanceKyan Julien Aziz Khojandi
Nom de scène Kyan Khojandi
Genre homme
Date de naissance 29 août 1982
Âge 39 ans
Signe du zodiaque Vierge
Lieu de naissance Reims, la Marne, Grand Est, France
Résidence actuelle Paris
Nationalité française
Ethnicité caucasien
Sexualité hétérosexuel
Mère marie-josée Khojandi
Frère Keyvan Khojandi
École lycée Clemenceau
Formation Cours Simon à Paris
Métier comédien
Facebook Kyan Khojandi
Instagram keyvankhojandi
Twitter Keyvan Khojandi

Biographie de Kyan Khojandi

Kyan Khojandi est fils d'un père iranien et d'une mère française. Son père, géologue, a fui la Révolution iranienne et a trouvé refuge en France où il s'est lancé dans le commerce de tapis.

Lisez aussi

Lucas Bravo (Emily in Paris) : ses distances avec son rôle de Gabriel

Sa mère, elle, est originaire de la Picardie. Elle travaillait comme juriste. Kyan Khojandi a grandi en compagnie de son frère, Keyvan Khojandi. Ils ont appris le persan au gré des visites de leur famille iranienne.

A six ans, Kyan Khojandi est entré au conservatoire de musique de Reims. Il y a développé son oreille absolue en apprenant l'alto pendant douze ans. Parallèlement, il a étudié les sciences économiques et sociales au lycée Clemenceau.

Son baccalauréat ES en poche, le jeune Kyan s'est inscrit à l'université de Reims pour y suivre des cours de droit. Il faisait alors la fierté de son père jusqu'au moment où il a mis un terme à ses études alors qu'il était en maitrise. Cette interruption a initialement suscité le courroux de son père.

Kyan Khojandi s'est ensuite inscrit au Cours René Simon à Paris, en septembre 2004. Encadré par Chantal Brière, il a suivi une formation de comédien pendant trois ans. Il n'a cependant pas attendu la fin de sa formation pour déployer ses ailes. Il a en effet écrit ses premiers textes en 2006. Ceux-ci lui ont permis de faire ses premières scènes ouvertes.

Lisez aussi

Carlos Torres : comment l'acteur a été harcelé par une fan

C'est en se produisant au Théâtre de la Providence qu'il a fait la rencontre de Christine Giua, " un moment important de sa vie " comme l'a rapporté Tribu 12. Cette rencontre n'a cependant pas été la seule. L'acteur a également noué des liens étroits avec des comédiens tels que Georges Feydeau, Sacha Guitry, Jerry Seinfeld, Dane Cook et Chris Rock entre autres.

Son ascension dans l'univers du rire

Le public a découvert La bande-annonce de ma vie en mars 2008. Mis en scène par Christine Giua, le premier spectacle de Kyan Khojandi raconte l'histoire de ses débuts.

Il a présenté La bande-annonce de sa vie jusqu'en février 2010. Parallèlement, il a joué des sketchs dans l'émission Pliés en 4. Par l'entremise de Yassine Belattar, il a ensuite intégré ses émissions, Le Belattar Show et On achève bien l'info sur France 4.

Lisez aussi

Enrico Macias et Jean-Claude Ghrenassia : père et fils très proches

Ses apparitions sur ces plateaux l'ont révélé au grand public. En même temps, il est apparu dans un sketch diffusé dans l'émission Ce soir avec Arthur sur Comédie+.

Kyan Khojandi a ensuite multiplié des scènes parisiennes et newyorkaises notamment Le Bordel Club, Le Comic Strip, le Comix Comedy Club et Le Stand up New York. Le public du théâtre de Dix heures s'est aussi délecté de ses spectacles en 2011. Il s'y produisait tous les mercredis en compagnie de son coauteur Bruno Muschio.

La même année, Kyan Khojandi a décroché le rôle de sa vie. Il a incarné le personnage principal de la mini-série Bref. On l'y a vu du 29 août 2011 au 12 juillet 2012. Diffusée trois fois par semaine à 20h30 dans l'émission Le Grand Journal de Canal+, la capsule a davantage attiré la lumière sur le comédien. Les réseaux sociaux et YouTube en ont fait un succès retentissant. La mini-série a été une tribune d'expression des états d'âmes de Kyan.

Lisez aussi

Biographie de Lester Speight, l'acteur de Ma Famille D'Abord

" Ce programme, c’était hyper sincère, un vrai cri du cœur. " a-t-il précisé avant d'ajouter : " J’aurais pu enchaîner après « Bref », mais je ne l’ai pas fait. Moi, j’ai simplement le virus du gars qui veut faire des trucs cool. Si tu fais les choses pour booster ta carrière, tu n’es pas content d’être là. "

Dans « Bref », j’évoquais mes angoisses, ma solitude et c’est ce qui a parlé aux gens. On est dans une société où on prétend que tout va bien, mais je ne suis pas une machine. J’ai besoin de roder mon spectacle.

Le succès de Bref a permis à Kyan Khojandi de monter sur de nombreuses scènes comme celle du O'Gaming au Bataclan, le 11 novembre 2011. Son live de Bref spécial StarCraft II a séduit le public. Le 5 mai 2012, il a remis le couvert au Grand Rex de Paris pour un show match durant le tournoi Iron Squid.

Lisez aussi

La douloureuse histoire de Cynthia Sardou : elle se confie

Son aventure s'est poursuivie avec le rôle de Judas dans l'épisode " Quand on est apôtre " de Very Bad Blagues, aux côtés de Grégoire Ludig, David Marsais. Les humoristes Norman Thavaud et Baptiste Lecaplain les ont accompagnés.

La même année, il est monté sur scène dans le spectacle de Florence Foresti. Il a aussi accompagné Orelsan sur scène dans son spectacle au Zénith de Paris. Il y a interprété le titre La Petite Marchande de Porte-clés.

Marié et père d'un enfant

Kyan Khojandi n'a pas toujours été chanceux en amour. Il a connu des déception amoureuses avant de rencontrer " la femme parfaite ". Bien qu'il reste très discret sur sa vie de couple, il en a parlé dans une interview accordée à Francetv Slash en décembre 2021. " Même après trois ruptures, je crois encore à la femme de ma vie. C'est beau l'amour parce que tu replonges, une fois tu n'y crois plus et après tu y crois de nouveau. Maintenant, je me suis marié et j'ai trouvé la femme parfaite. J'ai trouvé ma femme parfaite ", a-t-il lancé.

Lisez aussi

Jeanfi Janssens : l'humoriste très proche de sa sœur et de ses parents

" J'ai rencontré une femme extraordinaire et c'est pour la vie. J'y crois à ce sentiment et c'est pour la vie. On s'est dit oui et pour la première fois de ma vie, je suis rentré chez moi. Je suis chez moi, avec elle. Je me suis guéri tout seul avant d'avoir rencontré quelqu'un. Je me suis retrouvé dans des relations qui n'étaient pas bonnes pour moi et pourtant je me retrouvais quand même dedans. ", a ajouté le comédien.

C'est lors d'un concert live de M qu'il a fait sa demande en mariage.

Je connaissais ma femme et je l'ai retrouvée à un concert de M. Et puis il se trouve que j'ai travaillé avec Mathieu Chedid et il m'avait invité à la maison pour faire un live où je faisais des blagues. Il m'accompagnait avec la guitare. Pendant un live Facebook il y a ma copine... Je suis là avec ma copine. On est là. On est main dans la main... Je lui ai dit ' ça te dit qu'on se marie ? ' Elle a dit 'grave'.

Lisez aussi

Erik Per Sullivan : que devient Dewey de la série Malcolm ?

Source: Legit.ng