Qui est Laure Eude, la journaliste qui accuse PPDA de viol ?

Qui est Laure Eude, la journaliste qui accuse PPDA de viol ?

L'année 2021 ne s'est pas achevée en beauté pour PPDA. Le parquet de Nanterre a ouvert une enquête préliminaire relative à l'affaire Patrick Poivre d’Arvor en décembre dernier. La reprise de ce dossier faisait suite à une plainte pour viol déposée le 9 novembre 2021 à Amiens contre le journaliste. La plaignante, Laure Eude, a raconté que l'ancien journaliste d'Antenne 2, Canal+ et TF1 aurait abusé d'elle en 1985 alors qu'elle venait d'être recrutée comme stagiaire au festival de Cannes. Qui est Laure Eude ? Vous saurez plus sur cette autre protagoniste de l'affaire de mœurs qui met en cause PPDA.

Qui est Laure Eude, la journaliste qui accuse PPDA de viol ?
PPDA, accusé par Laure Eude de viol, à Paris, France le 18 janvier 2006. Photo : @Frederic Souloy
Source: Getty Images

En juin 2019, une enquête ouverte en début d'année contre Patrick Poivre d’Arvor par le procureur-adjoint d'Amiens pour abus sexuel s'est terminée par un non lieu et l'affaire a été classée sans suite. Alors qu'il se croyait tiré d'affaire, un rebondissement l'a tiré de son ilot de tranquillité. Une jeune dame connue sous le nom de Laure Eude a décidé de remettre la balle au centre.

Violée par PPDA ?

Laure Eude fait partie des trois femmes qui ont relancé l'affaire PPDA en décembre 2021. Elle accuse l'ancienne vedette de TF1 de l'avoir violée dans une chambre d'hôtel pendant le festival de Cannes en 1985. Elle était alors stagiaire au bureau de presse du festival de Cannes.

A seulement 23 ans, la jeune Laure Eude espérait pouvoir décrocher un stage à télévision, à Antenne 2. Mais au lieu de ça, elle aurait passé un stage forcé de rapports intimes avec PPDA. La jeune femme a raconté à Libération qu'elle était convenue de prendre un verre en compagnie du présentateur à l'effet d'avoir une conversation avec lui au sujet de son besoin de stage.

Rendue au bar de l'hôtel du Martinez où le rendez-vous devait avoir lieu, Patrick Poivre d'Arvor qui était alors âgé de 38 ans aurait dit à Laure qu'il devaient faire un détour par sa chambre. La jeune stagiaire aurait alors suivi le journaliste " bêtement, comme une bête qui va à l’abattoir ", comme elle la raconté dans les colonnes de Libération. " J’ai suivi Poivre, bêtement, comme une bête qui va à l’abattoir ", a-t-elle lâché.

Une fois dans la chambre de l'homme, ce dernier aurait fermé la pièce à double-tour avant de sortir son instrument de viol. Prise au piège de son bourreau, Laure Eude aurait essayé de s'échapper en expliquant tout d'abord à PPDA qu'elle était là pour autre chose. " Non, je ne suis pas là pour ça. Je vous rencontre dans la perspective d’obtenir un stage. Ma future belle mère a acheté votre dernier livre. Vous donnez l’image d’un homme romantique. Pourquoi vous conduisez-vous comme ça ? ", a-t-elle précisé. Mais la réponse du journaliste aurait alors été un rapport sexuel non consenti et non protégé.

Je suis allongée sans culotte et sans pantalon et il est au-dessus de moi, a-t-elle notamment détaillé. J’ai le sentiment de me liquéfier pendant qu’il me pénètre sans préservatif. Mon corps est là, et je suis ailleurs.

Après avoir subi cette humiliation, la fille de 23 ans aurait été ramenée dans son camping car par des policiers qui l'avaient retrouvée hébétée, non loin du restaurant du Martinez, avant de faire appel à sa mère qui est allée la chercher, mettant ainsi un terme à son stage.

Avant de mettre un terme à son stage, Laure Eude aurait parlé de sa mésaventure à la responsable du bureau de presse du festival de Cannes qui n'aurait pas réagi. Elle a déclaré en avoir aussi parlé à une amie et à ses parents. Si elle n'a pas porté plainte, c'est parce qu'elle en a été dissuadée par son entourage qui savait le présentateur " très protégé ".

Quoique prescrits, les faits ont été rapportés à la police judiciaire. " Ma cliente reçoit comme l’expression d’une considération cette ouverture d’enquête alors que les faits sont prescrits, preuve que son courage n’a pas été vain ", a déclaré Laure Heinich, l'avocate de Laure Eude.

Une victime parmi tant d'autres ?

Laure Eude ne serait que l'une des nombreuses victimes de Patrick Poivre d'Arvor. En effet, en février 2021, l'écrivaine Florence Porcel a été la première à déposer une plainte contre Patrick Poivre d'Arvor auprès du parquet de Nanterre pour viol. Suite à cette plainte, une enquête judiciaire a été ouverte. Celle-ci a entrainé une enquêté préliminaire pour viols. La brigade de répression de la délinquance contre la personne (BRDP) de la police judiciaire parisienne a ainsi été sollicitée pour les enquêtes.

Selon l'écrivaine, l'ancien présentateur l'aurait agressée sexuellement plus d'une fois entre 2004 et 2009. Elle a témoigné qu'elle était dans " un contexte d'emprise psychologique et d'abus de pouvoir ". C'est donc depuis 2009 que Florence Porcel envisageait de porter plainte contre PPDA. Mais " par crainte de ne pas être crue au regard du statut de PPDA ", elle avait renoncé à ce projet jusqu'en février 2021.

De son côté, Patrick Poivre d'Arvor a nié en bloc les accusation de la jeune auteure. Selon lui, il s'agirait des " accusations qui ne peuvent être que fantaisistes " et " une dénonciation calomnieuse inspirée par une quête de notoriété inconvenante ". Il a ajouté que Florence Porcel cherchait un moyen de faire décoller les ventes de son livre.

Selon des témoignages recueillis par Le Parisien, plusieurs dizaines d'autres femmes auraient subi la folie libidinale de l'ancien employé d'Antenne 2. Si elles ne sont pas toutes passées à la casserole, d'autres auraient été sous la pression de son harcèlement ou auraient été victimes d'agressions sexuelles de la part de celui qui est désormais présenté comme un prédateur sexuel.

Le soutien des proches comme son ex-compagne Claire Chazal et son ancien collègue Jean-Pierre Pernaut n'ont pas suffi a faire taire les voix de ces femmes de plus en plus nombreuses. Le 15 mars 2021, Le Monde a publié les témoignages de huit femmes présumées victimes de Patrick Poivre d'Arvor, dont trois pour des faits de viol.

L'un des témoignages les plus effroyables est celui d'une femme qui était âgée de 16 ans et élève en classe de première à l'époque des faits présumés. Elle a raconté dans l'émission Sept à Huit, comment elle a subi la fougue du présentateur qui l'avait invitée dans les loges après l'une de ses émissions alors qu'elle l'avait contacté pour rentrer en contact avec Francis Huster qu'elle rêvait alors de rencontrer. Plutôt que de rencontrer son comédien de rêve, elle aurait rencontré l'autre visage de PPDA.

" Il m’invite à rentrer dans sa loge, à m’assoir sur le canapé. Ça commence par un échange normal ", s'est-elle souvenue. " Il était assis à côté de moi sur le canapé et à un moment donné il a commencé à avoir des gestes déplacés. Dans mes souvenirs il commence par m’embrasser, ça, j’ai une image très nette sur le canapé où il est en partie sur moi […] je me retrouve sans le bas il me demande de m’allonger sur la moquette. Et là, il se met devant moi, il est comme moi c’est-à-dire qu’il a enlevé le bas, voilà, il est en érection. Et là sans quoique ce soit d’autre en fait, sans sensualité, sans quoique ce soit d’autre, il me pénètre ", a-t-elle poursuivi.

Parmi les nombreuses femmes qui ont ainsi décidé de briser le silence, il y a sans surprise des journalistes. L'une d'entre elles, Hélène Devynck, journaliste à TF1 au moment des faits supposés, a déclaré notamment avoir " cédé une fois devant l'insistance " du présentateur.

Dans son récit, une autre femme raconte : " J'ai essayé de me débattre doucement et de me dégager en murmurant que je ne voulais pas, que j'avais un petit ami, mais j'étais pétrifiée et je n'ai pas osé le repousser vigoureusement ".

D'après ces témoignages, PPDA serait un chasseur impitoyable. L'une des personnes qui ont témoigné soutient qu'il " est impensable de ne pas passer à la casserole ". Elle révèle également que la stratégie de l'ancien présentateur consiste d'abord de demander à toutes les filles de la rédaction : " Est-ce que t'es en couple, est-ce que t'es fidèle ? "

Le parquet de Nanterre qui est chargé de l'enquête ne considère évidemment pas ces témoignages comme parole d'évangile. Il a précisé qu'ils " font actuellement l'objet d'un examen attentif, afin de confirmer ou non si ces faits sont prescrits ".

Source: Legit.ng