Qui sont les parents de Naomi Osaka? Découvrez Tamaki et Leonard

Qui sont les parents de Naomi Osaka? Découvrez Tamaki et Leonard

Naomi Osaka a été la tombeuse de Serena Williams à l'US Open 2018 lors d'un match qui a permis à la joueuse de tennis professionnelle japonaise de remporter son premier titre majeur. Elle est arrivée sur le circuit professionnel en 2003 et depuis lors, elle n'a pas arrêté de monter. A seulement 23 ans, elle est quadruple championne du grand Chelem. Elle est aussi la première joueuse asiatique à détenir la première place du classement. Avec ses qualités exceptionnelles, la Japonaise est en passe de devenir l'une des plus grandes joueuses de tennis de tous les temps. Derrière ses performances à couper le souffle se meuvent des mains invisibles dont celles de ses parents. Qui sont-ils? Que font-ils? Cet article est un focus sur les parents de Naomi Osaka.

Qui sont les parents de Naomi Osaka? Découvrez Tamaki et Leonard
Naomi Osaka et sa mère Tamaki Osaka. Photo de Naomi Osaka sur Instagram
Source: Instagram

Naomi Osaka est née le 16 octobre 1997 à Chūō-ku, une circonscription de la grande ville portuaire d'Osaka au Japon. Elle est issue de l'union improbable, à cette époque, entre Léonard Maxime François, originaire d'Haïti, et Tamaki Osaka, une Japonaise.

Read also

Nekfeu: albums, biographie, filmographie du rappeur parisien

Qui est Léonard Maxime François, le père de Naomi Osaka?

  • Nom de naissance: Léonard Maxime François
  • Pseudonyme: Leo
  • Genre: homme
  • Lieu de naissance: Jacmel, Haïti
  • Résidence actuelle: Pembroke Pines
  • Nationalité: haïtienne
  • Ethnicité: afro-américaine
  • Sexualité: hétérosexuel
  • Taille en pieds: 6'0"
  • Taille en centimètres: 183
  • Couleur des cheveux: noire
  • Couleur des yeux: marron foncé
  • État matrimonial: marié
  • Femme: Tamaki Osaka
  • Enfants: Naomi Osaka , Mari Osaka
  • Collège: City College of New York
  • Métier: entraineur de tennis
  • Facebook: Leonard Francois
Qui sont les parents de Naomi Osaka? Découvrez Tamaki et Leonard
Léonard Maxime francois, son épouse et ses deux filles. Photo: @Léonard Francois
Source: Original

Son odyssée et sa difficile union avec la mère de Naomi

Léonard Maxime François est né à Jacmel, le chef-lieu du département du Sud-Est et de l'arrondissement de Jacmel à Haïti. D'origine africaine, le jeune Léonard François s'est vite installé à New York, aux États-Unis d'Amérique, où il a fréquenté au City College of New York.

Read also

Claire Keim: biographie, films, photos, vidéos de l'actrice

Au début des années 90, Léonard François a déposé ses valises au Japon pour y poursuivre ses études, à la faveur de l'ouverture du Nippon au reste du monde. Il y a fait la connaissance de celle qui est devenue son épouse et y est resté pendant quelque temps.

Léonard François a rencontré Tamaki, à Sapporo, la capitale d'Hokkaido, la partie la plus septentrionale du Japon. Il a beaucoup souffert d'isolement à cause du caractère conservateur du Japon, très marqué à cette époque. L'Empire du soleil levant était en effet intransigeant quant à la pureté raciale qu'il imposait à sa population.

Tous les Japonais, adultes et enfants, ont grandi sous le diktat de cet idéologie. C'est ainsi que le jeune étudiant qu'était Léonard François a eu du mal à se faire des amis. Parmi les personnes qui lui ont offert leur sympathie, il y avait Tamaki.

Malgré l'interdiction tacite des relations biraciales, les jeunes personnes se sont néanmoins liées d'amitié, une amitié qui a abouti à une relation amoureuse.

Read also

Jelena Djokovic: connaissez-vous la femme de Novak Djokovic

Tamaki est donc devenue l'une des premières Japonaises à transgresser le décret de Tokugawa qui a maintenu Nemuro, la ville où elle est née, dans la pureté raciale. Elle a ainsi envoyé se balader Omiai, le prétendant que ses parents lui destinaient.

Etudiante éclairée, elle a botté en touche cette exigence raciale pour vivre sa flamme avec l'étranger Léonard.

Seulement, les tourtereaux ont dû cacher leur relation à ses débuts à cause de la culture stricte du Japon.

S'il a été difficile pour Léonard et Tamaki de vivre au début de leur amour, il leur a davantage été difficile d'officialiser leur union. François a essuyé le rejet de la famille de la jeune Japonaise et particulièrement de son père. Celui-ci a quasiment renié sa fille, lui reprochant d'avoir jeté l'opprobre et le déshonneur sur sa famille.

Contre vents et marrées, les amoureux ont poursuivi leur idylle et se sont mariés dans le secret le plus absolu. Ils se sont ensuite installés à Osaka. Peu de temps après, le jeunes mariés ont donné naissance à une fille, Mari. 18 mois plus tard, Tamaki a accouché de leur deuxième fille qu'ils ont prénommée Naomi.

Read also

Naomi Osaka: biographie, classement, photos, de la championne

En raison de la loi japonaise sur l'enregistrement de la famille, les enfants de Léonard François n'ont pas adopté le nom de leur père. A la place, elles portent toutes le patronyme de leur mère. La famille de Léonard François est restée au Japon pendant quelques années avant de retourner aux États-Unis, à Valley Stream, dans l'Etat de New York. Ils y ont vécu avec les parents de François.

Par amour pour François et en raison de son entêtement à l'épouser, Tamaki est restée loin de sa famille à Osaka pendant plus d'une décennie. Ce n'est qu'en 2008 qu'elle a revu les membres de sa famille à l'occasion d'un voyage au Japon.

Le premier coach de Naomi Osaka

C'est en regardant les exploits des sœurs Williams au Internationaux de France en 1999 que Léonard a eu l'idée de faire de ses filles de grandes joueuses de tennis. Ne connaissant presque rien de ce sport, Léonard François s'est inspiré de Richard Williams, le père des sœurs Williams qui était également leur entraineur, pour encadrer ses filles. A cette époque, les sœurs Osaka étaient encore toute petites alors que les sœurs Williams étaient déjà âgées de 17 et 18 ans.

Read also

Biographie de Charlize Theron: de la ferme familiale de Benoni à Hollywood

Pour devenir un bon entraineur pour ses enfants, Léonard François s'est doté des supports de formation de Richard, parmi lesquels ses DVD dans lesquels il vulgarisait les méthodes qui avaient propulsé ses filles sur le toit du tennis. Leonard François est devenu le premier entraîneur de ses filles alors que Naomi n'était âgée que de 3 ans.

En 2006, Léonard François a déménagé en Floride avec sa famille, à l'effet d'offrir les meilleurs opportunités de réussite à ses filles.

Les sœurs Osaka ont donc commencé à s'entrainer sur les courts publics de Pembroke Pine. Naomi Osaka a ensuite commencé à travailler avec Patrick Tauma à l'Académie des FAI, quand elle avait 15 ans. Elle a ensuite eu plus de chance que sa sœur Grand dont les multiples accidents ont entravé son évolution.

Pour se consacrer entièrement à l'entrainement de ses fille, Léonard François a tout abandonné. Tamaki, la mère de Naomi, était alors la principale pourvoyeuse de ressources dans le foyer.

Read also

Biographie de Dominic West: filmographie, photos, mariage

Devenu adolescente, Naomi a commencé à se faire un nom sur les courts des grandes compétitions. Elle apparaissait alors sous les couleurs du Japon. C'est François qui a décidé que ses filles représenteraient le Japon plutôt que les Etats-Unis ou Haïti, malgré le rejet dont il avait été victime.

Ce choix a été motivé par le fait que la Tennis Association des États-Unis refusait d'accueillir Naomi et Mari, estimant qu'elles n'étaient pas assez bonnes. Par ailleurs, François trouvaient ses filles plus proches du Japon que des Etats-Unis du fait qu'elles y sont nées et qu'elles y ont plus de liens.

Dans une interview accordée au New York Times quand elle avait 22 ans, Naomi a affirmé que son père a considéré qu'elle a plusieurs parents japonais pour opérer ce choix de nationalité.

Mon père pensait que depuis que j'ai grandi autour de ma mère et que j'ai beaucoup de parents japonais… Je ne sais pas… Je ne me sens pas nécessairement américain. Et je ne saurais pas à quoi ça ressemble.

Read also

Pauletta Washington: qui est la femme de Denzel Washington?

Cette décision a plutôt enchanté les filles. Plus tard, Naomi Osaka a renoncé à la nationalité américaine pour jouer sous les couleurs du Japon aux Jeux de Pékin.

Après sa victoire de Pékin, Naomi a déclaré à la presse que son père l'ennuyait tellement qu'elle jouait souvent en puisant au plus profond d'elle. De cette déclaration, le public a perçu la complicité qui liait Léonard François et sa fille.

Qui est Tamaki Osaka, la mère de Naomi Osaka?

Tamaki Osaka est née et a grandi à Nemuro, une ville côtière à la pointe est d'Hokkaido, l'île du nord du Japon. Elle a étudié à Sapporo, la capitale d'Hokkaido. C'est au lycée qu'elle a fait la rencontre de François.

Comme François, elle a participé à l'ascension de Naomi. C'est ensemble qu'ils ont décidé du choix du Japon pour les compétitions de leur fille.

Nous avons pris la décision que Naomi représenterait le Japon à un âge précoce. Elle est née à Osaka et a grandi dans un foyer de culture japonaise et haïtienne. Tout simplement, Naomi et sa sœur Mari se sont toujours senties japonaises, c'était donc notre seule raison. Cela n'a jamais été une décision motivée financièrement et nous n'avons jamais été influencés. l'une ou l'autre manière par n'importe quelle fédération nationale.

Read also

Caroline Nielsen: mannequin, styliste, ex de Bruel et Arthur

Naomi Osaka ne s'empêche pas d'exprimer sa gratitude à sa mère quand elle en a l'occasion. Elle a souvent relaté comment sa mère se levait à 4 heures du matin pour l'aider à obtenir l'argent dont elle avait besoin pour progresser dans sa carrière.

Ma mère a beaucoup sacrifié, nous allions à des tournois et elle restait à la maison et travaillait parce que quelqu'un devait payer les vols et tout. Je suis très reconnaissant pour tout ce qu'elle a fait et je ne peux qu'espérer que ce que je fais maintenant pourra la récompenser d'une manière ou d'une autre.

Source: Legit.ng