Fela Kuti: 32 choses à savoir sur le père de l’Afrobeat

Fela Kuti: 32 choses à savoir sur le père de l’Afrobeat

Derrière un genre musical tenant ses racines aux Nigéria et développant ses branches à travers l’est et l’ouest de la terre, le chef d’orchestre se décrit autant par ses travaux que par sa personnalité. Fela Kuti mélange musique traditionnelle nigériane et jazz occidentale, combine funk et highlife, et accompagne ses arrangements de chant, de percussions et de styles vocaux remarquablement uniques. Multi-instrumentiste, le chanteur a créé le style suivant l’expérimentation de divers genres musicaux contemporains, puis a donné le nom de l’afrobeat au nouveau genre musical. Qui est le musicien qui a marqué la fin du siècle dernier par la naissance de l’afrobeat et quels étaient ses engagements politiques? Combien a-t-il vendu d’albums et combien de femmes avait Fela Kuti? Trouvez toutes les réponses dans notre portrait sous forme de 32 informations que vous ne connaissez probablement pas sur Fela Anikulapo Kuti.

Fela Kuti: 33 choses à savoir sur le père de l’Afrobeat
Multi-instrumentiste nigérian, musicien, compositeur et pionnier du genre musical Afrobeat Fela Kuti (1938 - 1997), Royaume-Uni, 6 janvier 1984. Photo: Mike Moore
Source: Getty Images

Fela Kuti a toujours été engagé contre la corruption, et ses chansons décrivent la prise de position qu’il prend contre la dictature et le militarisme. Avec ses paroles engagées en faveur des laissés-pour-compte des quartiers défavorisés de Lagos, Fela Kuti a été surnommé Black President par ses admirateurs au Nigéria et partout dans le monde. Le choix du pidgin pour chanter sur les rythmes de l’afrobeat était stratégique, parce que Fela Kuti se positionne contre l’élite et invite l’Afrique à obtenir une vrai liberté.

Read also

Mata Hari: qui était cette femme en réalite?

Présentation de Fela Kuti

  • Nom complet: Olufela Olusegun Oludotun Ransome-Kuti
  • Surnom: Fela; Fela Kuti; Fela Anikulapo Kuti
  • Genre: homme
  • Date de naissance: le 15 octobre 1938
  • Lieu de naissance: Abeokuta, Nigéria
  • Date de décès: le 2 août 1997
  • Lieu de décès: Lagos, Nigéria
  • Âge de Fela Kuti au décès: 58 ans
  • Signe du zodiaque: Vierge
  • Nationalité: nigérienne
  • Couleur des cheveux: noir
  • Couleur des yeux: noir
  • Mère: Funmilayo Ransome-Kuti
  • Père: Israel Olutodun Ransome-Kuti
  • Frère: Beko Ransome-Kuti; Olikoye Ransome-Kuti
  • Soeur: Dolupo Ransome-Kuti
  • Statut matrimonial: marié plusieurs fois
  • Ex-épouses: Kikelomo Oseyni; Sewaa Kuti; Folake Oladejo; …
  • Enfants : Femi; Seun; Yeni; Omosalewa; Kunle; Sola; Motunrayo
  • Petits-enfants : Made Kuti, Made Anikulapo Kuti, Rolari Segun, Ayomide Kuti
  • Profession: musicien; chanteur; saxophoniste; chef d'orchestre; homme politique
  • Années d’activité: de 1958 à 1993
  • Groupes de Fela Kuti: Koola Lobitos; Africa 70; Egypt 80
  • Célèbres chansons: Shakara; Aphrodisiac; Lady; Beast of no Nation
  • Style musical: afrobeat; avant-pop
  • Influences musicales: Jazz; Funk; Highlife; Fuji; Yoruba;
  • Instruments: Chant; Saxophone; Clavier; Clarinette; Tambour; Guitare
  • Label: Wrasse Records

Read also

Que devient Emmanuelle Boidron? Biographie et filmographie

Fela Kuti: 33 choses à savoir sur le père de l’Afrobeat
Fela Kuti, lors d'un live sur scène Photo: David Corio
Source: Getty Images

Biographie de Fela Kuti: l’enfance, le voyage et Londres et Koola Lobitos

Avant de rentrer au Nigéria à 24 ans, en 1963, le musicien s’est formé dans la musique. Il est devenu le spécialiste de plusieurs genres qu’il appréciait en tant qu’amateur. Trouvez ci-dessous les 6 points essentiels des 25 premières années de l’histoire de Fela Kuti.

Fela Kuti: 33 choses à savoir sur le père de l’Afrobeat
Photo de Fela KUTI et EGYPT 80, sur scène avec les claviers Egypt 80. Photo: Ebet Robert
Source: Getty Images
  1. La famille de Fela Kuti. Fela Kuti est né le 15 octobre 1938 à Abeokuta d’une famille aisée originaire des Yorubas, son père est le pasteur Ransome-Kuti et la mère de Fela Kuti est Funmilayo Ransome-Kuti, une femme engagée dans les milieux nationalistes au Nigéria.
  2. L’enfance de Fela Kuti. Le chanteur a passé une enfance sous l’influence du pouvoir de ses parents, il était connu dans sa ville pour son militantisme. Mais en 1958, le jeune homme de 20 ans voyage à Londres afin de poursuivre ses études.
  3. Un projet de médecin. Ses parents voulaient que Fela Kuti étudie la médecine comme ses frères, mais le musicien s’inscrit au Trinity College of Music, il avait choisi de faire de la musique une carrière.
  4. Des influences jazz. Fela Kuti, qui est voté aujourd’hui pour une intronisation au Hall of Fame, écoutait beaucoup de Jazz contemporain, et cela a été l’influence principale qu’il a partagé avec ses amis nigériens et antillais. Il joue, formant un groupe d’amis, plusieurs fois sur scène et apprend les secrets du spectacle qui a toujours accompagné sa musique.
  5. Le premier groupe de Fela. Ce groupe qu’ils avaient nommé Koola Lobitos jouait principalement des spectacles dans des cafés jazz en reprenant notamment des classiques. Le highlife était très écouté, principalement en Afrique, et Fela Kuti n’hésitait pas à en ajouter une touche dans la musique qu’il fait.
  6. Le premier mariage de Fela. Peu de temps après cela, le musicien fait la rencontre de Remilekun Taylor avec qui il s’est marié avant d’avoir un enfant, le premier fils de Fela Kuti qu’ils ont appelé Femi. La famille rentre au Nigéria en 1963.

Read also

Biographie de Maxime Chattam: tout sur le romancier français

Fela Kuti: 33 choses à savoir sur le père de l’Afrobeat
Photo de Fela Kuti à Rottedam. Photo: Peter Pakvis
Source: Getty Images

Biographie de Fela Kuti: le retour au Nigéria et la naissance de l’afrobeat

Après être de retour, le musicien a trouvé quelques difficultés. Il n’avait pas autant d’admirateurs qu’à Londres, ce qui a provoqué un léger changement dans le style du groupe. Ce changement va être couronné par un nouveau nom pour le groupe, chose qui avait marqué le début de l’afrobeat. Trouvez les 5 étapes essentielles qui ont précédé la naissance de ce genre musical.

Fela Kuti: 33 choses à savoir sur le père de l’Afrobeat
Fela Kuti se produit sur scène au Riviera Theatre, à Chicago, Illinois, le 13 novembre 1986. Photo: Paul Natkin
Source: Getty Images
  1. Le groupe ne connaît pas un grand succès au Nigéria. Diplôme en poche, Fela devient producteur et continue en même temps à jouer sa musique dans de petits concerts.
  2. Le déclic se passe en Amérique. Ce n’est qu’en 1969, lorsque Fela Kuti rencontre Sandra Izsadore aux États-Unis, quand celui-ci découvre la philosophie de Malcolm X, que plusieurs admirateurs ont remarqué que le chanteur a changé d’une manière importante.
  3. Un changement dans le style de jeu. La musique que le groupe a joué et qui a positivement impacté une nouvelle vague de musiciens dont MHD, a gardé les mêmes influences, mais le jazz est plus dilué dans les rythmes africains.
  4. La naissance de l’afrobeat. Le changement du nom du groupe de Koola Lobitos à Africa 70 a marqué le début de l’afrobeat telle que nous la connaissons aujourd’hui.

Read also

Biographie de Céline Sciamma, portrait de la réalisatrice en feu

Fela Kuti: 33 choses à savoir sur le père de l’Afrobeat
Fela Kuti se produit sur scène à la Brixton Academy de Londres le 13 novembre 1983. Photo: Ian Dickson
Source: Getty Images

Biographie de Fela Kuti: les débuts du projet Africa 70

Donnant de l’importance aux rythmes africains, Fela Kuti se démarque avec une musique nouvelle. Il crée un nouveau genre basé sur un mélange bien étudié entre les mélodies de jazz et les rythmes africains. Trouvez ci-dessous 3 principales étapes de la fondation du groupe de Fela Kuti nommé Africa 70.

Fela Kuti: 32 choses à savoir sur le père de l’Afrobeat
Fela Kuti se produit à Orchestra Hall à Detroit, Michigan, en 1986. Photo: Leni Sinclair
Source: Getty Images
  1. Changement de langue pour Fela Kuti. Avec Africa 70, le chant de Fela Kuti est désormais en Pidgin au lieu du Yoruba qui dominait dans le chant de Koola Lobitos. Le but étant de délimiter l’accessibilité pour atteindre ainsi un large public africain, le groupe a commencé à connaître de nouveaux admirateurs du monde entier.
  2. La conversion du chanteur à l’animisme: le musicien se convertit à l’animisme. Cela a été la raison pour laquelle il a pris le nom d’Anikulapo, ce qui signifie “portant la mort dans sa gibecière”.
  3. Africa 70 face à la censure. Le groupe a connu la censure et les médias d’État ne mentionnaient presque jamais le nom du musicien ni son groupe. Pourtant, beaucoup de spectacles ont pu accueillir un grand nombre de visiteurs et Africa 70 a connu de plus en plus de succès au Nigéria et ailleurs.

Read also

Clint Eastwood en 92 films, de l’acteur au réalisateur exceptionnel

Fela Kuti: 32 choses à savoir sur le père de l’Afrobeat
Fela Kuti et Lou Reed lors de la conférence de presse pour le concert bénéfice d'Amnesty au Giants Stadium des Meadowlands à East Rutherford, New Jersey le 15 juin 1986. Photo: Ebet Robert
Source: Getty Images

Biographie de Fela Kuti: de l’arrestation jusqu’à l'exil au Ghana

Le parcours de Fela Kuti était étonnant. En même temps qu’il commençait à se faire connaître auprès d’un large public à travers le monde, il est resté accroché à ses valeurs. Partout où le compositeur est allé, il gardait ses prises de position et ne changeait jamais. Trouvez ci-dessous les 6 principaux faits de cette partie de l’histoire de Fela Kuti et d’Africa 70.

Fela Kuti: 32 choses à savoir sur le père de l’Afrobeat
Photo de Fela Kuti sur scène avec Egypt 80. Photo: Ebet Robert
Source: Getty Images
  1. L’arrestation de Fela Kuti: en 1974, le musicien s’isole à Kalakuta avec la grande famille de Fela Kuti. Celui-ci a été arrêté par la police nigérienne. Dans son procès, il a été accusé de détention de cannabis et détournement de mineures. Cependant, il s’est éloigné pour vivre dans une forteresse, à Kalakuta Republic, afin de continuer à composer sa musique.
  2. Un album pour décrire la situation. Expensive Sh*t est le douzième album de Fela Kuti. Un album comprenant deux morceaux de plus de 10 minutes, à savoir, Expensive Sh*t et Water No Get Enemy. Cet album a été composé après les événements de 1974, et directement influencé par ces événements, puis enregistré et sorti en 1975.
  3. Une musique engagée. La musique de Fela Kuti exprime les maux de millions d’exclus nigériens. Avec des paroles en pidgin, mais qui attirent le même public à un niveau mondial que les chansons écrites par Saez ou Bertrand Cantat. Elle représente les anciens paysans qui sont arrivés à Lagos pour tenter leur chance, attirés par le boom pétrolier que le pays a connu dans le milieu des années 1970.
  4. L’artiste est considéré comme agitateur. Fela Kuti est un grand agitateur pour le général Obasanjo, notamment lorsque le chanteur a organisé une série de concerts en parallèle avec un festival officiel. Le Festival mondial des arts nègres se tenait à Lagos en 1977, et le chef d’orchestre a fait le boycott à sa manière, attirant le regard de la presse envers lui.
  5. Le régime s’en prend à Fela Kuti. Après l’agitation que l’artiste commettait, Kalakuta Republic a été attaquée par l’armée du régime. Fela Kuti est continuellement harcelé par la police, il s’exile au Ghana où il a passé presque une année.
  6. De l’agitation dans le pays qui l’accueille. Au Ghana, le chanteur avait soutenu une manifestation estudiantine à caractère violent contre la junte du dictateur ghanéen. Les manifestants répétaient Zombie, oh Zombie, l’une des chansons les plus connues du musicien.

Read also

Julien Lacroix: 13 choses à savoir sur l’humoriste dans la tourmente

Fela Kuti: 32 choses à savoir sur le père de l’Afrobeat
Fela Kuti se produit à Vredenburg à Utrecht, Pays-Bas, le 3 novembre 1988. Photo: Frans Schellekens
Source: Getty Images

Biographie de Fela Kuti: les engagements de l’artiste dans le Nigéria

Avant d’annuler sa candidature pour les élections de 1983, les autorités capturent Fela Kuti à l’aéroport de Lagos. Le chanteur est jugé coupable, et le motif est l’exportation illégale de devises. L’artiste a été arrêté avant cela pour possession de cannabis, mais rien n’arrêtait Fela Kuti dont l’image à une échelle mondiale était fixe et bien illustrée.

Fela Kuti: 32 choses à savoir sur le père de l’Afrobeat
Photo de Fela Kuti sur scène. Photo: Ian Dickson
Source: Getty Images
  1. Les mariages de Fela Kuti. Le nombre de femmes avec lesquelles le musicien s’est marié est 28. D’abord, sa première femme et la mère du premier fils de Fela Kuti, Remilekun Taylor. Ensuite, quand le chanteur était de retour au Nigéria, Fela Kuti s’est marié avec 27 femmes du groupe Africa 70 lors d’une soirée vaudou.
  2. Le combat du Black President. Grâce à ses multiples prises de positions, Fela Kuti a été le Black President et comptait des millions d’admirateurs dans le monde entier. Il a été chaleureusement accueilli par le public, en Afrique, en Europe comme aux États-Unis.
  3. L’homme politique. Panafricaniste et socialiste, Fela Kuti était un homme politique. Il a été un grand défenseur de l'unité africaine, comme il avait longtemps invité les États à la paix et la sérénité en donnant de l’importance au dialogue. L’artiste avait officiellement présenté son soutien aux présidents du Ghana et du Burkina Faso, Kwame Nkrumah et Thomas Sankara.
  4. La prise de position. Pour l’artiste, le gouvernement étatsunien discrimine les Noirs et orchestre des coups d'État contre des pays africains non-alignés. Il a été critique envers les États-Unis et a été parmi les plus grandes influences que le mouvement américain Black Power considérait comme précurseurs.
  5. Fondateur d’un parti. L’artiste a été derrière la création d’un parti politique au Nigéria. Le Movement of the People (MOP) a vu le jour suivant l’établissement du nouveau gouvernement civil dans le pays africain en 1979.
  6. Candidat aux élections. Fela Kuti s'est déclaré candidat aux élections de 1983. Cependant, en 1981, il est arrêté et poursuivi pour possession de cannabis. Le parti et sa branche culturelle ont été interdits, cela a été le moment de la sortie de Army Arrangement.
  7. La prison pour l’artiste. Le musicien a écopé de 5 ans de prison pour exportation illégale de devises. Fela Kuti était en route vers New York pour enregistrer son album lorsqu’il a été arrêté à l’aéroport de Lagos. Le chanteur va finalement être libéré en 1986 à la suite de la chute du régime du général Muhammadu Buhari.

Read also

Jean-Pascal Zadi: ce que vous devez savoir sur l’acteur-réalisateur

Fela Kuti: 32 choses à savoir sur le père de l’Afrobeat
Fela Kuti (1938 - 1997) se produit à l'Apollo Theatre de Harlem, New York, New York, le 28 juillet 1989. Photo: Jack Vartoogian
Source: Getty Images

Biographie de Fela Kuti: la fin de son parcours et la fortune de ses héritiers

Pour Fémi Kuti et ses frères, le poids de l’héritage culturel dont ils peuvent bénéficier est énorme. Fela Kuti est mort le 2 août 1997, et il a laissé près de 40 albums studios derrière lui, sans compter les albums live et les collaborations. Trouvez ci-dessous les 6 étapes principales qui ont marqué la fin de la carrière du père de l’afrobeat, jusqu’à la date de son décès.

Fela Kuti: 32 choses à savoir sur le père de l’Afrobeat
Fela Kuti (1938-1997) se produit à Vredenburg à Utrecht, Pays-Bas le 3 novembre 1988. Photo: Frans Schellekens
Source: Getty Images
  1. La fin d’un parcours magique. A partir de 1986, le chanteur est en semi-retraite. Seulement des concerts au Shrine qui est la boîte privée de Fela Kuti sont organisés. Il fallait attendre trois ans avant la sortie d’un album, et Beasts of No Nation voit le jour en 1989.
  2. La mort de Fela Kuti. Femi Kuti, le fils de Fela, prend le relais. Puis, quelques mois plus tard, Fela Kuti est décédé. Sa mort a provoqué la réaction d’un million de Lagossiens qui sont sortis à la rue pour célébrer la mémoire de l’un des grands personnages de l’histoire du Nigéria.
  3. L’artiste garde sa popularité. Inhumé à son domicile de Gbemisola, comme il l’aurait voulu et à côté de la tombe de sa mère, Fela Kuti est resté un artiste très populaire au Nigéria. Chaque année, le jour d’anniversaire du musicien, une série d’événements est organisée sous le nom des Félébrations.
  4. Des grévistes mentionnent son nom. Le musicien reste également connu à une échelle mondiale, notamment pour son engagement en tant qu’un panafricaniste. En janvier 2012, lors de grèves nationales que le pays a connues, le nom de Fela Kuti a été mentionné plusieurs fois.
  5. Un musée en l’honneur de l’artiste. L’État nigérien, pour s’excuser de tous les malheurs causés à l'artiste, a donné un budget d’environ 200 000 euros pour la création d’un musée consacré aux œuvres du défunt. La famille de Fela Kuti devrait s’occuper du musée qui honore l’artiste et qui se situe près de sa sépulture.
  6. L’héritage de Fela Kuti. L’artiste a réalisé plus de 45 albums, sortis entre 1969 et 1992, et qui comprennent des chansons comme Shakara, Teacher don’t Teach me Nonsense, Aphrodisiac, Lady et Beast of no Nation. Les concerts, ci-présentés parmi nos photos de Fela Kuti, étaient sous forme de spectacles magiques et étaient innombrables.

Read also

Biographie d'Hugues Aufray: âge, compagnes, chansons, photos

Source: Legit